Chapitre 3

A part l'intérieur de mes paupières, j'vois rien d'autres...

Des couleurs foncées...

Ni rouge, ni bleue...

Un mélange que tu peux pas refaire et des ombres qui se déplacent comme des sales saletés sur ton oeil...

Des mouvements imperceptibles comme les raies de lumières sous ta porte...

Quelqu'un qui se déplace dans tes rêves, ça arrive, je te dis...

Ton incapacité à se remémorer le matin était déjà bizarre...

Comme une perte...

T'es sûr ?

On l'est jamais...

Comme si tu pouvais pas avancer...

La tétanie c'est ça...

Ce sentiment léthargique comme après une cuite où tu veux t'en sortir et que tu recraches tout par la bouche...

Toutes tes histoires en arc-en-ciel et le plus mauvais de toi...

Ca arrive...

C'est ça que tu vois quand tu te rappelles ?

Que tu vivais comme sous un escalier dans un tout petit espace...

Réduit...

C'est ta chambre...

C'est ton corps...

Et quand enfin l'espace s'ouvre, ben c'est pire...

Refuge...

Entre tout ça tu crois que c'est ça mon choix ?

Tu sais même pas ce que tu fout là...

Pourquoi tu me lis à ce moment précis...

Pourtant t'es déjà emporté comme une vague, mais loin loin...

Aussi loin que tu peux...

Je peux te berner, avec un soupçon de sucre à la vanille...

Comme quand tu crois tomber amoureux...

Alors qu'en fait tu te fais des films...

Ca t'es arrivé souvent ?

T'aimes bien cette impression en fait...

Quand tu sais qu'à la fin y a le mot fin et que t'as déjà tout compris...

Au fur et à mesure que les pages t'y amènent...

C'est si rapide...

Et rauque...

Comme une claque tellement...

Diffus...

Tu vois ou pressens et c'est déjà là, rouge sur ton visage...

C'est quoi qui t'a fait le plus mal ?

De le savoir à l'avance...

Aussi loin que je me rappelle, j'étais déjà plus fort que toi car je le savais déjà...

J'étais le maitre de l'histoire...

Mais peut-être qu'à ce moment précis on est pas au début...

Tu verras mon ami, qu'il y a pleins de questions...

Tu crois que je sais tout ?

L'amour peut arriver n'importe où, n'importe quand...

Tu le sais pas encore...

Mais il va arriver quelque chose de terriblement génial...

De terriblement destructeur...

Elle passait son temps à me montrer des cartes avec des symboles géométriques dessus...

Qui ça ?

Rouge, carré, étoile, jaune, triangle...

La fille qui venait me voir parfois...

La nuit...

T'inventes tout, encore ?

Chaque fois qu'elle venait, ses yeux ne clignaient pas...

Ou bien mon regard se fermait en même-temps que le sien...

Une fraction de seconde...

Je progressais à mesure que mes doigts tapaient sur les touches de ma machine imaginaire...

J'essayais de créer un monde meilleur...

A coup d'antalgiques peut-être...

Les feuilles qui en sortaient étaient aussi imbibées que moi...

Pas de retour en arrière qui soit possible...

Que le tac-tac qui résonne en cadence au battement de son coeur...

Qu'est-ce qui t'a poussé à lui écrire...

A lui parler...

...

Retour à l'accueil