Chapitre 20

Gamin...

Shhh...

Tu es là ?

Oui, toujours, il ne pourrait en être autrement...

Approche-toi et regarde...

Hein ?

Regarde, je te dis...

Tu voulais pas tout savoir, tout comprendre ?

N'aie pas peur...

Je suis ton amie, tu sais...

Un espace...

Juste un espace entre elle et moi...

Quelques centimètres et je pourrai l'atteindre encore...

Un si doux rire...

Comment peut-on être si proche de quelqu'un qu'on ne connait pas, je veux dire qu'on n'a jamais vu...

Je peux presque percevoir qu'elle m'aime...

Rayon de lumière à travers moi...

Au travers de moi si tu peux rectifier, merci...

J'arrive, attends-moi...

Et le couteau souleva sa peau...

La lame éraflant tout sur son passage comme des hématomes éraflures...

Ca doit faire mal c'était le but...

Oui...

Et le début vers la fin...

Raccourcir les idées...

Effacer l'inachevé et décoller chacun des centimètres de son corps...

Griffer ses veines à l'acier et tout voir s'écouler comme ça...

Ca fait toujours ça la brutalité quand tu veux inventer des cauchemars...

Si je ne rêvais plus depuis longtemps autant aller voir de l'autre côté...

Mais je suis pas expert en la matière...

Quel jour nous sommes ?

Comme une impression de déjà-vu...

Un post-it accroché au frigo me rappelle que je dois filer à l'aéroport...

Des effluves de parfums dans la salle de bain...

Je sais pas...

Je vois pleins de pages du carnet qui ont été arraché comme autant d'instants instincts qui m'ont été volés...

Papa ?

Qu'as-tu fais de beau aujourd'hui...

Je fais plus rien fiston, je suis mort tu sais alors je fais plus rien...

Je me sens pas bien Papa...

Depuis quand je t'ai tué ?

Depuis que rien ne va...

Mais c'est pas comme je voudrais, je veux dire P'pa...

C'est ce que tu voulais, ce que tu as toujours voulu, voyons, pars ! Court ! Elle t'attend et tu vas être encore en retard...

Elle ne t'attendra pas cette fois...

Ca va pas ? Mossieur !

Hein, quoi ?

Pourquoi vous me fixez comme ça ?

Rien...

Heu vous m'avez fait penser à quelqu'un l'espace d'un instant...

Pfff...

Je dois descendre, pardon...

Excusez-moi, je...

C'est mon arrêt...

Tu es sûr qu'on n'a rien trouvé d'autres ?

Hein ?

Oui, des carnets, des traces ou sa piste je veux dire...

De quoi tu parles ?

C'est bien toi qui m'a dit c'était sensas...

Je veux dormir...

...

Retour à l'accueil