Chapitre 18

Tous les soirs je devais me forcer à écrire un chapitre...

Ca devenait une évidence...

Comme un travail que tu aimes faire...

Ca peut pas venir tout seul comme ça...

Il faut pratiquer...

Comme tu fais du vélo, la cuisine ou l'amour...

Ca ne s'invente pas...

Oui on peut faire des erreurs, c'est vrai mais on peut réussir beaucoup de choses aussi...

Chaque soir, après manger, j'allumais la lampe de mon bureau à côté de moi...

Et une clop' aussi, mais juste pour l'inspiration...

Celle qui n'a pas d'abat-jour...

Je parle de la lampe...

Blanche...

Lumineuse et à économie d'énergie...

Pale comme moi...

Pas incadescente, quoi...

Elle valait vraiment rien, comme moi...

Oui c'est l'estime que j'avais de moi à ce moment précis, éternel insatisfait il le fallait bien...

Mais je suis pas triste...

Bien au contraire...

Je cherchais juste cet état...

J'imagine le drogué juste avant son fix', ou le gros face à la vitrine de la boulangerie...

Je sais c'est facile mais c'était un peu ça que je voulais...

Et malheureusement toujours plus...

De ça...

Rien à voir avec Stephen King ou Freud, comprenne qui pourra...

Et je suis resté un bon moment comme ça...

L'ordinateur sur les genoux...

Une page de traitement de texte, blanche...

Mes doigts sur le clavier AZERTY...

Et cette lueur à côté de moi...

Je n'ai pas pu écrire un mot pendant une heure...

J'avais encore la nausée signe annonciateur de la migraine...

Quelque chose devait se passer...

A tout prix...

Oui...

Une heure de plus est arrivée assez vite...

Mais je n'avais ni sommeil ni soif, juste comme si ces 2 heures étaient passées en 2 secondes aussi vite que ça...

Pas un bruit dehors, juste une mouette qui demande quelque chose...

Qui a perdu même son instinct d'oiseau des mers...

Et je me suis remis à penser à ce gamin...

C'était quoi ton instinct à toi ?

Ca me rend malade...

Enfin un truc comme ça...

J'ai l'impression de plus savoir quoi faire...

Il me hante, chaque seconde, pire qu'un coup de foudre...

Mais c'est toi le gamin, tu l'as déjà dit, arrête d'insister...

Mais toi t'es qui alors ?

Beaucoup de voix s'entremêlaient en même temps...

C'était un peu ça le but...

Quand tu commences à ne plus s'avoir où est le vrai...

T'as trouvé une nouvelle maison d'édition ?

Non...

Pas encore...

J'ai pas eu le temps...

Tu crois c'est elle qui va venir te chercher ?

Peut-être...

Je t'ai dit je suis malade...

Je peux pas me soigner...

Ca se voit !

Tu t'es lavé quand pour la dernière fois...

Tu crois je dois couper ma barbe ?

J'ai pas mangé depuis une semaine mais on peut pas tenir plus de 3 jours sans boire...

T'as déjà essayé ?

Arrête tu veux...

Tu peux pas venir comme ça quand t'as envie...

C'est un bordel immense chez-toi...

C'est toute ma vie...

Ta gueule !

T'es pas le roi du monde...

Ca pue ici, tout est entrain de pourrir de l'intérieur...

Tu peux pas rester comme ça...

Comme ça...

Tu peux pas rester sans rien faire...

Je sais pas...

Je suis malade je t'ai dit...

A qui tu parles ?

y a plus personne ici, regarde, que des cartons en vrac et des boites vides...

Et toi...

Toi au milieu comme un carton ou une boite vide...

T'es qu'un putain d'objet...

Que personne veut plus...

C'est ça que tu voulais dire ?

Entendre ?

Voir ?

T'as du temps mais le temps te tue un peu plus chaque seconde, micro particule de souffle de toi et t'es déjà mort...

...

Retour à l'accueil