Chapitre 28

Maintenant..

Ouais...

Il était plutôt vert...

Qui ça ?

L'intérieur de l'ascenseur...

Je le prenais souvent...

Même si j'habitais au 2e étage...

Juste après elle je sentais encore les effluves de son parfum le long des corridors crades...

C'était drôle comme sensation...

Ses cheveux pouvaient te froler par inadvertance...

Electrique érogène...

Pour te dire la vérité je m'en foutais qu'elle me capte pas...

Mais rien qu'imaginer qu'elle me capte c'était...

Electrique érogène...

Bref je m'en foutais pas...

Pas trop mais bon...

Tout était déjà écrit...

Edulcoré...

Sensationnellement plat ou bien ?

Edulcoré...

Asseptisé...

Comme une chambre d'hopital, le neon en plus...

Ca donne des droles d'ombres...

Comme si ses cheveux s'entortillaient autour de moi...

Senteur menthe Vichy...

Quand tu t'endors...

T'as l'impression de peser 3 tonnes...

Que tu t'enfonces dans le canapé...

Happé...

T'as saisi ?

Tu vois ce que je veux dire ?

Bien...

A l'aise...

Bien...

Tout ce qui a autour de toi te suit aussi dans cette descente...

Comme si la tapisserie glissait le long des murs...

Putain ce que c'est kitsch la tapisserie...

Comme si toute ta déco, tes étagères et tes tableaux te quittaient avec tous les livres et le bazar qui va avec...

Cette impression de légereté et d'étrangeté qui s'en suit et l'incapacité omnipresente de pas bouger d'un centimetre...

Tu t'en fous et pas à la fois...

Bref tu t'en fous pas...

Carrément pas...

Effort surhumain...

Le drap s'enroule autour de tous tes membres, ta bite aussi, et se plaque sur ton visage pour t'etouffer, le drap...

Comme un linceul tu descends...

Nu...

Drapé...

Voilà pourquoi je ne rêve plus...

Je me force à plus rêver...

Incontrôlable...

Omniscient...

Tu t'en poses des questions, la nuit aussi...

Rien ne va même quand tu fermes tes putains de paupieres...

Même l'obscurité totale...

Désynchronisé...

Comme si tu avais des coupures sur tous les bras...

Qui suintent...

Comme si ta peau se decollait de tes os et de tes muscles, bon appetit bien sûr...

Tu t'enfonces...

C'est inexorable mec...

Les bruits s'écartent de toi...

T'es bien...

Tout est sensation...

Mécanique érogène...

Rien ne s'amplifie...

Tu es mort ?

Non, tu dors...

Ah !

Vous êtes arrivé...

C'est le rez-de-chaussée

...

Retour à l'accueil