Chapitre 1

Cette histoire...

Ouais...

Commence dans un train...

Car il fallait bien qu'elle commence quelque part...

Et que je viens d'en prendre un...

Justement...

Direction Paris...

Ouais...

La Capitale...

Y a plusieurs histoires dans cette histoire...

Tu verras bien...

Ouais je verrais bien...

Y a ce mec en chemise blanche dans un commissariat qui rencontre sa femme venue faire une déposition car son mec à elle, la tapait et que lui il tape à la machine ce qu'elle lui dit...

Les yeux étaient maquillés de noir et de bleu...

Y a cette fille aussi qui rêve ou qui a des prémonitions la nuit, elle voit des enfants morts qui sentent le bonbon et lui demandent à manger en souriant sans être ni gentils ni méchants tandis que son mec à elle aussi continue à ronfler à côté...

Ouais...

L'autre qui collectionne des photos anonymes tu sais des photos de gens qu'il connait pas et passait son temps à faire une pseudo généalogie entre chacun des personnages bravant les chronologies temporelles comme un jeu de sept familles complètement zarbi...

Et ?

C'est comme ça que ça commence ?

Qu'est-ce que tu veux dire ?

Toi tu aimes écrire on dirait...

Non...

Je passe mon temps...

Je m'amuse...

J'invente beaucoup aussi...

Et ?

J'aime bien rouvrir des parenthèses...

Aussi...

Ah ok !

T'avais oublié de la fermer ?

C'est ça...

T'as tout compris...

...

Chapitre 2

Il collectionnait aussi enfin si ça peut s'appeler une collection, c'est une question de point de vue, les échecs sentimentaux...

En fait...

Sans jamais se remettre en question...

C'est plus simple...

Comment ça ?

Se remettre en question ?

Non...

Posséder des objets c'est plus facile que de mettre les sentiments des gens dans les cases de tes étagères...

Alors il en avait plein...

De cases...

Et d'étagères...

Et puis y avait moi...

Qui dessine sur de vieilles cartes routières pour se croire intéressant...

Ou bien dévaloriser le GPS c'est selon...

Je sais pas où j'en suis...

Mais c'est fou de voir tous ces points sur ces cartes où des milliers de gens habitent...

Ouais c'est fou...

Tu les connaitras pas tous en plus...

Tu iras jamais en plus...

Enfin...

Je ramasse des livres aussi mais pas tous...

Enfin...

C'est difficile à expliquer...

C'est comme l'écriture...

Tout le monde sait écrire et pas tout le monde est écrivain...

C'est pas une question de choix là...

C'est comme ça...

C'est une faculté...

Et ?

Je voyageais en restant à la même place...

Avec tous ces souvenirs autour de moi...

Tout à fait...

Ne cherchez pas de sens mon amie...

C'est comme ça qu'il faut bien commencer...

Voilà...

Ma vie en l'état actuel des choses...

C'était ça...

Délire d'écrivain mixé avec des inexactitudes romantico à deux balles...

...

Chapitre 3

Le temps m'échappe...

J'ai toujours cette impression tenace de ne pas avoir assez de temps...

Même si je me lève tôt...

Même si je me couche tard...

Un jour je mourais de ça...

Je mourirai d'avoir trop bu de café...

Au lait...

De pas avoir assez aimé...

D'avoir trop aimé...

Je mourais seul...

Dans un appartement rempli de cafards...

Les volets fermés...

Personne me plaindra...

J'aurai du papier peint plein la bouche...

A force de pas avoir de thune il avait fini par arracher les pages des magazines qu'il aimait le moins...

Pour finir son repas et sa faim avec de la poésie...

Il vivait bien...

Tout était bien...

Il était fantôme...

Insaisissable fantôme...

Vide...

Blanc...

C'était léger...

J'improvisais avec les sensations...

Je jouais avec les êtres dits charnels...

Je faisais le ménage de mes sentiments...

J'étais plus rien...

Je faisais des fautes d'orthographe...

Je vivais avec...

Je m'en fouttait...

Je vivais dans un passé déjà écrit...

Photogénie de la vie...

Assaisonné de pastille à la menthe Vichy...

Ca sentait bon...

Ca cachait toutes les autres odeurs...

T'écris toujours bien toi ?

Ca tourne un peu en rond...

Un passé peuplé de songes et de cauchemars...

Des souvenirs qui prenaient la gueule de monstres...

Toujours prêt à te croquer...

Une partie de toi...

A quoi bon les affronter ou faire face...

Ca t'empêche pas d'avancer ?

Futur hypothétique de merde...

Comme un oiseau noir qui entre dans ta maison et s'explose la tête croyant la fenêtre ouverte...

Comme si ça avait de l'importance de souhaiter l'anniversaire des gens que tu ne connais pas...

Les gens n'écrivent plus...

Les gens ne lisent plus...

Les gens ne sont pas interessants...

Sont vide de sens...

Creux...

Inaptes à la vie à deux...

N'aiment pas l'amour...

Préfèrent le sexe...

Leur sexe...

Ne veulent pas d'enfants...

Sont pas des enfants..

Sont moches...

Eux...

N'ont rien à dire...

Ne font rien...

Ont des métiers de merde...

Des appart de merde...

Des vies de merde...

Des morts pas interessantes...

Style et un jour il est mort...

Qui ça ?

Machin !

Ah !

Je sais pas pourquoi on est tous entouré de machins !

Ne sois pas un fantôme...

Ne sois pas un fantasme...

T'as quel age ?

Quel age tu me donnes ?

Pourquoi toi tu ne rêves plus? 

C'est plu ou plus ?

Je sais jamais...

Il suffit d'y croire...

Tu crois ?

Il est temps de changer...

Crois-moi...

Tout est encore possible...

Rien n'est vraiment perdu...

D'avance...

Jamais...

Il est encore temps...

Laisse les fantômes du passé, les ex, les frontières, les ex...

Dépossède-toi de toi-même...

Ca va pas mieux ?

Ne sois pas malade...

Aime à en crever...

Entre dans une certaine normalité...

Ne sois pas les autres...

Quitte à refaire la déco de ton salon...

De la pièce qui te sert à vivre...

Qui te sert à tout...

Laisse les souvenirs aux souvenirs...

Dépossède-toi d'Elle, de Lui...

Ne fais plus qu'un...

...

Chapitre 4

Vois des gens...

Nouveaux...

Petit...

Tout le temps...

Gratte...

Ce qui a de meilleur en eux...

Ramasse...

Éparpille...

Distille...

Aspire...

Inspire...

Émiette...

Découpe...

Cultive...

C'était de l'assouplissant...

Nouveau...

Qui sent bon...

Ne prends plus de photos...

N'enregistre plus rien...

Tout se passe bien...

Ici et maintenant...

Ici et maintenant...

Ne fais plus de replay...

Ça sert à rien de cataloguer ses rediffusions...

Capte juste le présent...

Présentement... 

Retiens juste cette pupille qui se dilate...

Cette lèvre qui se soulève...

Subitement...

Esquisse un sourire...

Moi ?

Non...

Toi...

Jette toi sur elle...

Sois un animal...

Agit instinctivement...

Fais des fautes d'orthographe...

Je t'emmerde...

Dis-le que tu m'aimes bien...

Ne sois pas intello-cérébral...

Rote...

Si tu lui plais, plais-lui encore plus...

Sois un animal...

Montre lui ta queue et sois paon...

Pan !

Offre lui des fleurs et ignore-la...

Lâche ton crayon...

Et ignore-la...

Agit...

Défacebooke-toi...

Baise...

Ne rêve plus...

Vis ta journée comme si tu allais changer la sienne...

Comme si t'étais fou...

Ou simplement perdu...

On peut se perdre sois-même crois-moi...

Déménage dans ta tête...

Débarrasse-toi de tout...

Sans garde-meuble...

Ni fou ni barrière...

Sois bleu...

Meurtrie...

Méthylène...

Déconnecte-toi...

C'est ça...

Que tu veux...

Hein ?

Ce train allait loin et vite...

Mais tout autour de moi ça sentait la mort...

C'est pas un beau voyage...

Tu sais...

Astral...

Décorporé...

Acidulé...

Que feras-tu dans 2 mois ?

Ça mène nulle-part...

N'essaye pas...

Fait...

Regarde là dans les yeux...

Regarde moi...

Ma mère a dit que tu avais une belle peau...

Avant d'être écrivain ou amoureux...

Bon ou mauvais...

Bon ou mauvais...

Écoute et regarde...

Écoute et regarde...

N'aie pas peur en regardant cette araignée en plastique tu voies bien qu'elle est fausse...

De quoi tu as peur ?

Du plastique...

Ou du fait quelle bouge pas...

Ou du fait qu'elle représente quelque chose...

Dont tu as peur...

Transfert plastique...

Panique transcriptible...

Réversible décalco...

Tout est faux et synthétique...

Vivre ne fait pas peur...

Pas encore...

Pas tout à fait...

Tu vis malgré toi...

Édulcoré...

Analyse rien...

Même si c'est comme ça...

Entre le vide et le plein...

Tu choisis quoi ?

Toi ?

Tu me choisis moi c'est ça ?

Quelle propension...

Quelle proportion...

Propositionnez-vous...

Quel catalogue de décoration...

Tu préfères tout changer ou déménager ?

Moi je changerais rien...

Attendre...

Attendre...

Attendre...

C'est comme chier...

Question d'organisation...

Question d’emploi du temps...

C'est pareil...

T’arrive toujours à écrire toi sans avoir d'histoire ?

Le matin ou le soir c'est pareil...

Question d'heure ou de montre...

T'aimes bien Fauve ?

Se sentir léger...

Quoi ?

Je comprends rien...

Vraiment...

L'écriture c'est pareil...

La vie c'est pareil...

T'as beau tout garder, un jour ou l'autre ça sortira...

Je préfère que ça se passe par cet endroit plutôt qu'un autre...

Il vaut mieux le ça peut servir que le ça sert à rien...

Non ?

C'est comme t'as beau avoir le carnet et le crayon sans taille-crayon tu iras pas loin...

Et ?

Moi aussi je me pose mille questions sur ce que je veux ou pas...

Et sur ce que j'aimerai(s) être...

Oui ?

J'aimerai(s) trop vivre avec toi car t'es trop formidable...

Je t'aime...

...

Chapitre 5

Mais des fois...

Notre besoin de survie ne l'emporte pas sur notre peur de mourir...

Ca engendre des rêves où tu te fais arracher des dents...

Avaler des vers de terres...

Tu sais ?

Tu te réveilles avec cette sensation que quelque chose va se passer...

Tu sais pas quoi mais ça arrive...

Etrange...

Etranger...

Inconnu...

Quelqu'un va mourir et c'est aujourd'hui...

Depuis quand t'es spirite ?

Mourir...

Aujourd'hui...

Tu sais pas qui...

Tu fais la liste des gens en fonction de leur age...

Ou de ton ressenti...

Et puis ?

Rien ne se passe...

Mais tu as téléphoné à tout le monde...

Te voilà rassuré...

Pour un temps...

Comme si c'était la dernière fois...

Ouais la dernière...

Tu répètes tout en double ces derniers temps...

Oauis ces derniers temps...

Tu bronzes au soleil quand il y en a, toi ?

A te décoller la peau...

Mais n'oublie pas...

Les gens et les personnes te quittent dans un mouvement de train...

Linéaire et rapide...

Tu peux te protéger du soleil...

Avoir la peau mate et craner à la rentrée...

Ca en jete...

T'as l'air d'aller bien...

Ouais... 

Bien...

J'ai la peau mate...

Et bronzée...

Ouais...

A la bien...

Cousin...

Mais tu peux pas te protéger de tous ces mouvements...

Va et viens et départs prolongés...

Et viens...

Tu vois tout le temps leur reflet qui ne se reflète plus dans la fenêtre...

Tu vois tout le temps la fenêtre disparaitre à son tour...

C'est quoi le plus important pour toi ?

Tout s'éloigne à chaque fois...

Quelque soit la direction...

Tout s'éloigne à coup de cutter...

A coup de brisures...

Tout est fissuré...

Ticket de tram...

Tout foire...

Et s'en va...

Ca sentait le savon...

La mescaline...

Aussi...

Le soleil est si beau et si ?

Brûlant...

Tu peux pas le fixer le soleil...

Tu...

Peux...

Pas...

Cherche pas...

Pourtant ?

Tu sais bien qu'il est là...

Silencieusement...

Avant et même après toi...

A ce qu'il parait...

T'es formidable...

Comme cet astre...

Rougisseant...

Comme tes joues...

Rougisseantes...

Notre besoin de disparaitre...

Notre besoin de se faire tout petit...

Petite...

Notre besoin de consolation...

Etre consolé...

Etre...

Pris en considération...

Etre...

Adulte...

Pas pris au dépourvu...

Etre...

Humain malgré tout...

Après tout...

T'écris tout le temps toi ?

Mais tu refuses de le faire quand on t'invite ?

Prédisposition...

Ca dépend...

C'est fou !

On veut tous être heureux...

Faire des enfants...

Vivre avec quelqu'un...

Quelqu'une...

L'un ou l'autre ou les deux l'un sans l'autre...

Enfin...

Oui...

Enfin...

Non...

Tu lis ce que j'écris toi ?

Mais on arrive pas à se toucher...

Même du bout des doigts...

Mais on arrive pas à se faire du mal...

Même à coup de poing...

On s'envoie des injures à la gueule...

A se plaire...

A se défaire de ses idées...

A se déplaire...

Comme des pleins ouais et des déliés...

C'est fou même...

Comme des chiens...

Canins...

Aux tempéraments humains...

On va tous mourir...

C'est bien...

C'est un fait...

Irréversible...

Les expressions sont tenaces autant que les rêves s'accrochent de ta nuit à ton réveil pour pas disparaitre...

Comme des proverbes...

Les sentiments c'est pareil...

Sensation d'avoir peur mêlée à celle d'être amoureux...

Puis de mourir...

Desastre...

...

Chapitre 6

Faire des enfants...

C'est laisser notre mémoire...

Dans d'autres mémoires...

Comme des bouteilles...

Des porte-contenairs...

Des enveloppes corporelles...

L'adn et la génétique au service du clonage et de la reproduction de l'espèce...

Tiens tu serais pas le fils de ?

Tu lui ressembles pourtant... 

Papa tu as couché avec toutes ces femmes ?

Pourquoi tu dis ça ?

J'ai l'impression que tous les égouts sont peuplés d'enfants qui me ressemblent...

Tu l'as déjà dit, ça...

Mais ne prends pas la place de quelqu'un d'autre...

Tout était bien...

Nickel chrome...

Carré...

Chambre d'hotel...

De la moquette au sol...

Literie blanche...

Vide...

Tout est dépersonnalisé...

Ici...

Comme à l'hopital...

Comme une maison-témoin...

A la bien cousin...

Oui...

Tu t'en vas aujourd'hui ?

Je...

Crois...

Bien...

Oui...

Ca fait drôle...

De me deshabituer à toi...

A ta présence...

T'en as trop pris...

Je dois faire un régime...

Ou trouver d'autres façons de me nourir...

Sinon je vais me sentir pas bien...

Non...

Je dois me concentrer...

Je sais...

Tu sais...

Je dis ça tout le temps...

J'aime pas ta façon d'écrire...

De m'ignorer...

De m'oublier...

Tu pars aujourd'hui ?

Non...

Je suis partie y a des mois déjà...

Je sais...

C'est ma cinquième histoire de l'année...

T'es difficile à suivre...

A comprendre...

Soit celui qui hait...

Celui qu'on déteste...

Celui qu'on méprise...

Merde c'est les paroles de la chanson de Fauve ça...

Faut bien que j'avance...

J'ai même pas acheté les tickets...

Encore...

Pas encore...

T'aimes pas ?

Tu vas passer à côté ?

Non...

Je m'en occupe ce week-end...

Et Asaf Avidian ?

Je vais voir...

Et Amélie Nothomb ?

Et du peuple Mapuche ?

Merde...

Faut bien que j'avance...

J'essaye...

J'ai les sous...

Je peux changer de vie...

J'ai même pas besoin de travailler...

Je peux changer de vie...

Tu radotes...

Mais pas changer d'appartement...

Question de compte à banque ou de feuilles de salaire...

Merde...

Question d'avec qui tu vies avec...

Manger des petits déjeuners complets et boire de l'eau Evian à 1,50e la bouteille voire plus car quitte à acheter de l'eau autant que ce soit la meilleure et la plus chère...

Si je veux...

 Mais pourquoi la payer si je peux l'avoir gratuite...

C'est comme vendre le soleil ou le vent...

Tu fabriques juste de quoi les contenir...

Comme les enfants de tout à l'heure...

Boire 2 bols de café au lait...

Si je veux...

2 jus d'orange...

Avoir tout en double...

Manger du pain avec du beurre, du jambon et du fromage....

2 tranches de brioche aussi...

A défaut je mange ta part...

Aussi...

Enfin celle qui te revient...

A la rentrée j'aurai un beau téléphone...

Je l'ai maintenant...

Car je suis décalé entre ce que j'ai écrit et le temps où j'écris maintenant...

...

Retour à l'accueil