Chapitre 28...

Onzième partie...

Comme un papillon mort collé par les ailes sur ta tapisserie triste...

Fuir cest pas te quitter mais aller vers toi...

Je me reconnais pas...

Le temps passe beaucoup trop vite à mon goût...

Tout devient froid...

J'aime pas ça...

Tu peux pas saisir une seconde...

Au moment où tu en as l'idée, fugitive, c'est déjà trop tard...

Trop court...

Fugacité...

Fugitivité...

Fuir sa propre vie aussi...

Et puis celle à venir...

Aussi...

Ca recommence...

Dans ta tête tu chantes trop bien, dans ta tête...

T'es irrésistible...

Aussi...

Aussi bien...

Y a pas de barrière à l'imagination...

Tu crois ?

Tu crois ça toi ?

Viens me rejoindre qu'est-ce que tu attends ?

Tu es entrain d'écrire le meilleur chapitre de ta vie...

Tu crois ça toi ?

J'écris c'est tout...

Et il se passe rien...

T'imagine quoi toi ?

Fin de la onzième partie...

...

Retour à l'accueil