Chapitre 1...

Dans le futur...

Je serai le seul écrivain...

Le dernier...

Comme une caste à part...

Ca fait peur ?

Un survivant ?

Non... 

Ca fait chier...

Car j'écris de la merde et tout le monde doit s'en contenter...

Pourtant ceux qui me lisent aiment bien, hein ?

Mais c'est pas le présent...

Avant ouais avant j'étais super connu...

J'avais du talent même...

Maintenant c'est plus pareil...

Quoi que je fasse on m'applaudit...

On m'achète...

Y a plus de choix possible...

J'aimerai aussi écrire autre chose...

Comme si t'avais une nouvelle paire de lunettes de celles qui te permettent de voir en 3 dimensions...

Même si nous sommes déjà en relief putain et que ça tourne plutôt à la quatrième voire la cinquième ?

Pourtant j'te jure j'me drogue pas...

Je suis quelqu'un de tout à fait normal...

Même je dirai ordinaire...

Pas de quoi se rouler par terre quoi...

C'est cette banalité et ce mélange d'inventer une autre réalité qui font mon succès...

Ah bon ?

Ben oui j'te dis !

La preuve qu'est-ce tu fous là ?

Futur de merde !

Et ça commence comme ça...

A toi, tu t'fais pas chier !

Tu prends quasiement les mêmes personnages...

Et on recommence ?

T'as tout compris, Coco !

Rien ne s'arrête !

T'es content ?

Un peu, mon n'veu !

Alors ?

Reste concentré, jt'amène avec moi...

 Es-tu prêt ?

Je sais pas où on va...

T'as déjà reussi toi à foutre un livre à l'interieur  d'une bouteille ?

Vas-y, essaye...

Ici c'est pareil...

 Pars à la recherche du soufleur de verre c'est plus simple !

Les deux sont reunis, c'est parti !

Tu viens ?

Fais gaffe !

... 

Chapitre 2...

Ouais bon il faut qu'j't'avoue un truc...

J'ai pleins d'autres p'tits boulots...

De la débrouillardise quoi...

Ca fait des années qu'c'est la crise et on s'en sort pas !

Là en c'moment je les accumule...

Pourquoi tu parles comme ça ?

Ben c'était pour donner du style à mon récit mais tu as raison...

Bref...

Je disais donc qu'en plus de mon rôle en chef d'écrivain, je bosse dans un bar qui s'appelle La Grotte...

Il fait tellement sombre dans ce bouge qu'on dirait que t'es enterré vivant...

Même les gogo danceuses font la gueule...

Même les clients ils ont une mine pas nette...

Mais j'en ai marre d'essayer de jongler comme ça et avec les verres et les bouteilles...

A faire des shoots...

Des cocktails, quoi...

Mossieur ?

J'en prends 2 siouplait...

Il me montre la bouteille du doigt et moi je lui montre les 5 car on paye d'avance ici...

Je comprends rien...

C'est pas un vrai travail ça...

J'ai l'impression de me perdre...

Et l'autre là il continue à jouer du piano...

Comme si de rien n'était...

Tandis qu'il y a bagarre ou des trucs du genre...

Mais j'ai un autre boulot qui m'interresse un peu plus...

Je fais de la voyance...

La plupart du temps les gens viennent me voir complètement triste...

Ils ont perdu leur boulot, leur petite amie ou bien ils vont mourir dans pas longtemps...

C'est simple...

Je prends un jeu de carte...

Ils ferment les yeux...

Je me concentre...

Tandis qu'ils coupent le paquet en deux...

Et je pense à des trucs...

Par exemple qu'est-ce que je vais manger ce soir...

C'est essentiel de savoir ça...

Oui je suis quelqu'un d'organiser n'est-ce pas...

Bref...

Après quelques billets j'invente un truc et ils repartent avec le sourire...

C'est important ça non ?

Ca te fait rire ?

Non mais il faut bien vivre...

J'ai pas de talent particulier...

J'aime bien raconter les histoires, c'est tout...

Bref tu vois écrivain, barman ou voyant c'est la même chose...

Sauf que là il va se passer un truc, je le sens...

...

Chapitre 3...

En fait les gens n'aiment plus lire...

C'est la période qui veut ça...

Du coup ils font plus rien non plus...

Ils écrivent plus, ils se parlent plus...

Ils sont vide de sens...

Creux...

Consanguins...

Ils se reconnaissent qu'entre-eux...

Mais moi, je suis pas comme ça...

Je suis bien élevé...

J'aime pas sortir me mettre minable, me rendre minable, entre gens minables...

Au début ça me faisait rire...

Maintenant c'est trop, c'est pathétique...

Pourtant il ne m'est rien arrivé...

De grave, de pire ou de meilleur...

Moi je carbure au café...

On a pas les mêmes valeurs...

Mais pas le café instantanné...

Peut-être que je parle à trop de personnes en même temps...

Je sais pas...

Mais quand j'me suis levé ce matin...

Ca a fait comme un flash...

Entre le café, le réveil et la douche...

Flash...

Mais pas comme une illumination...

Plutôt comme un appareil photo comme on faisait dans le temps d'avant...

Du style avec la photo qui sort en instantannée...

Mais pas le café...

Flash...

Sauf que ça fait bizarre comme ça...

Comme une prophétie dans le fond de ton bol...

Dans le mar...

Surtout que tu sais bien qu'il y a personne chez-toi...

Tout le monde est éternellement célibataire dans ce foutu monde...

On se commande des rencarts sur le net, depuis des années c'est comme ça...

Et ça dure 7 minutes top chrono...

C'est gratuit, hein...

Mais ça va pas plus loin...

Juste étancher une soif soudaine au niveau de ton pénis... 

Sauf que là bientôt y aura plus personne...

Et que y a que toi qui le sait...

Tu passes ton temps à mentir et tu vas faire quoi...

On va tous crever Coco...

Tu vas faire quoi ?

Y a que toi qui le sait...

...

Chapitre 4...

En fait j'm'en fous...

Cette société peut pas changer...

Les gens qui l'habitent ne sont ni en démocratie, ni en utopie mais en dictature...

A force de vouloir le bonheur des gens nous sommes devenus des cranes rasés...

Des chemises grises...

Dans ce monde celui qui a des cheveux est le roi...

En abolissant tout aspect de différences...

En ne regardant plus l'autre...

En voulant tous être pareil...

Comme un et unique...

A bouffer tout le monde, le gateau, ses miettes et le patissier...

En ayant plus de goût...

Tous pareil dans la médiocrité...

Il n'y a plus d'affiches dans la rue, plus de publicité à la télé, plus de télé non plus, pas de divertissement, plus de culture et tous les murs sont peints de la même couleur, pas de différence en tout...

Tout est gris...

Les gens pauvrent n'existent plus...

Les gens riches n'existent plus...

Les couleurs de peau n'existent plus...

Il ne fait jamais beau, il ne fait jamais froid, il fait toujours la même temperature ambiante...

Le concept même de jour et de nuit n'existe plus...

Ni homme ni femme...

Ni sexualité...

Ni handicapé...

Tous les enfants et les vieux ont été exterminés jugés trop differents de nous...

A vouloir abolir la difference on a enclenché les extremismes qui se sont annulés eux-même...

Il n'y a plus de politique ni de religion en place...

On est libre de rien...

Et toi au milieu de tout ça tu te poses la question de sauver tout le monde...

Tu veux pas te sauver toi-même plutôt ?

Tout ça pour enrayer la crise et le chomage à coup de balles dans la tête...

Plutôt de te demander pourquoi ce jeune roule en BM et vends de la drogue dis-toi plutôt qui lui a vendu la voiture, et qui fabrique les armes...

Tu comprendras peut-être que si tout allait bien y aurait pas assez de gens pour jouer à la Grande Loterie...

En fait le futur même n'existait pas...

Tu étais entrain de vivre dans le présent...

...

Chapitre 5...

Enfin...

J'avais pas le choix...

On m'avait changé d'heure et je devais faire avec...

Changer d'habitude dans mes rituels de lever et de coucher...

Tout était en décalé...

Prendre soin de moi...

Les autres passeraient après...

Mais y avait pas de solution...

Je devais tous les sauver ou aucun et moi j'aimais trop la vie...

D'égoiste au fond je devais devenir génereux...

Cruel choix du matin...

Dangereux même...

Entre mensonges et vérités...

Où tout le monde se fout de tout le monde...

Quand il n'y a plus de difference on ne peut pas regarder l'autre differemment...

On le regarde plus du tout...

Comme si tu passais devant tout plein de miroir...

Tous identique...

Et pourtant...

Tous different selon le point de vue et l'inclinaison...

T'es chiant !

C'est métaphysique...

Ouais...

Trop...

...

Chapitre 6...

Dans le monde entier c'était pareil...

Norbert ?

Norbert putain c'était mon nom c'est  ça ?

Pas facile à porter comme nom...

Qui ressemble pas à ma tronche...

C'est drole ce qu'on nous attribue dès la naissance !

Même un signe astrologique...

Moi c'est cancer...

Même si on a erradiqué cete maladie, on en garde toujours les traces...

Avant ça avait un rapport avec les étoiles je crois...

Maintenant qu'il y en a plus, on fait quoi ?

On oublie pas les fléaux...

Passe moi le sel, Norbert ?

Les mecs à la cafet', ils ont pas les bras assez longs...

Cafet' c'est l'abreviation du mot cafétéria en fait...

Oh tu bouges, ça va refroidir...

Toujours entrain de rêver, hein ?

Putain, obligé de bosser dans l'administration...

Pénitentiaire en plus...

Pourtant j'ai rien fait...

Je veux dire aucun délit, ou quoi...

Et tu passes ton temps à rédiger des rapports...

A mi-temps...

Ouais ouais...

C'est ça le métier d'écrivain ?

Circulaire 412 ?

Mais comment écrire un truc different sans que ça ressemble à Brazil ou Soleil Vert...

Mais comment ne pas oublier cette prophétie...

Toutes les histoires commencent pareil chez-moi...

Mais je sais pas où on va mais on y va

...

Chapitre 7...

Putain fait chier quoi !

Arrêtez de dire des gros mots Norbert !

Mais arrêtez de m'appeler Norbert à la fin !

C'est votre nom, votre matricule...

Pas de ma faute si votre face ne vous ressemble pas...

Vous avez lu Edgar Allan Poe ou bien ?

Ou bien Lovecraft ?

Ou bien vous avez oublié que je suis ignare c'est ça...

Que voulez vous...

Nous sommes dans le même bureau, pas dans la même galere...

Au diable...

Je comprends rien...

Relisez-vous, alors...

Oui vous avez raison, c'est ce que je vais faire...

Y a de quoi devenir fou, non ?

Quelle heure est-il ?

Je n'ai plus la notion du temps...

A qui parlez-vous Norbert ?

Vous rêvez, Norbert ?

Passez-moi le sel, Norbert...

Norbert, Norbert...

Putain d'enculé de nom !

Non mais sans dec' !

J'ai une tête  à m'appeler Norbert ?

Comment veux-tu que je choppe une fille ?

Je suis maudit !

Je vais attraper la variole ce sera plus simple...

Ou le tram, ouais, le tramway y aura que ça de vrai, vous verrez !

Putain de putain de putain !

Déjà c'est pas une heure pour travailler ça...

On est aliéné, nos conditions sont déplorables...

Mais enfin, ressaisissez-vous !

D'accord vous avez du talent mais après ?

J'avais jamais compté le nombre de S dans ce mot se ressaisir, c'est fou !

Vous croyez vraiment que les gens vont vous suivre ?

Le syndicalisme et la révolution sont bannis, voyons !

Il est marrant, lui !

On dirait un one-man-show...

Tu sais j'ai vue ça aux Archives...

 Y avaient des gars ils se croyaient trop drôle à parler tout seul et les autres ça les faisait bien marrer...

Tiens c'est vrai ça, ça fait longtemps que j'avais pas souri !

Merci...

Sacré toi...

Toujours à te faire remarquer...

...

Chapitre 8...

Reveillez-vous !

He...

Ho...

Monsieur...

Il entend pas...

Il s'est sans doute endormi...

J'espère il a pas fait un malaise...

Cardiaque ou cérébral...

Ou pire...

Complètement déconnecté le gars...

Vous savez bien que rêver c'est interdit...

C'est contre-productif...

En plus...

Quelle baisse d'énergie...

Vous savez quand on dort on brule ses graisses...

Non mais oh !

Ca y est son oeil a cligné...

Le droit se soulève...

A moins que ce soit le gauche...

Ca y est il se relève...

Vous êtes sûr qu'il peut pas nous voir ?

Oui...

Avec la dose qu'il a reçu on est jamais sûr de rien...

Vous croyez ?

Ca m'agace...

...

Chapitre 9...

L'impression de vivre en décalé tout le temps...

De plus avoir de sentiments...

De pas pouvoir en donner...

Comme un vide à l'intérieur...

Comme si on m'avait arraché le coeur...

Donné à manger aux chiens...

Egorgé tes enfants...

Pire que des sueurs froides sur ton échine, hein...

Tu tombes...

Mais on dit que tu peux pas tomber plus bas...

Ben si tu peux...

Crois moi...

Oui...

Comme si les méandres de l'asphalte non seulement te ruinent les genoux mais encore t'aspirent et t'attirent...

T'étouffes vraiment la bouche pleine de cailloux, toi...

Tu coules...

Dans un sable émouvant...

Vous écrivez bien, Norbert...

Ta gueule !

Je suis folle de vous...

Non...

L'improbabilité de toutes choses restent du domaine de l'impossible...

C'est carrément et littéralement non...

NON...

...

Chapitre 10...

Et oui...

Ca avance...

Peut-être pas aussi vite que je peux...

Que je devrais même...

Mais à qui parle-t-il ?

Je me lève avec tout ce que je deteste en tête...

Comme si des vers-de- terre sortaient de l'interieur de ta bouche et te transpersaient les joues...

Immondes lombrics qui ont crus que ta tête étaient un pot de terre...

L'horreur...

Des aiguilles dans les yeux...

Des fils electriques aux poils du nez

Tout ce que je deteste comme vision de cauchemar...

Des cheveux en forme de spaghetti c'est le look italien quoi...

Des organes en plastoc...

Un coeur roulé en boule de flipper...

Des lacets cassés à tes chaussures à velcro usé...

Des braguettes qui tombent...

Des claques qui se perdent...

Et ?

Comme si tu te noyais dans tes draps...

Que tu tombais du haut d'un immeuble alors que tu sais même pas ce que tu fous sur le toit...

Mais tu crois que t'as pas peur et que ça fait pas mal ?

C'est pas un dossier sur moi...

Non je dis non à la drogue...

J'ai déjà le cerveau en compote c'est dire...

Y a du café ?

Il a un goût d'égout...

Il est froid...

Comme si tu savais pas quoi faire de ta journée tu commences à ramasser toute ta peau qui quitte ton satané corps et recouvre tout le carrelage de ton appart...

Bref rien ne va...

Jamais...

T'es sûr ?

...

Retour à l'accueil