Premier jour...

Ca tombe un dimanche...

Pas comme une catacombe mais ça tombe juste...

Quoi ?

Comme une addiction cérebrale décérébrée...

C'est ce qu'on dit...

J'avais fait une pause...

Juste pour voir ce qui allait se passer...

Savoir...

Si ça allait me manquer...

Un peu comme quand tu fais une diète ou un régime...

Je les écrit jamais ces mots...

Pas besoin...

Au début c'est pas facile...

Tu vois tous tes carnets et stylos comme des gourmandises et tu veux resister...

Au bout d'un certain stade, t'arrives à compenser...

Comme pas mal de choses d'ailleurs...

Comme le manque de certaines personnes...

Qui reviendront peut-être jamais...

Et quand je dis peut-être en fait c'est jamais...

Tu les reverras plus...

Nop...

Alors tu vas faire quoi de tout ce temps sans eux, elles, lui, ça ?

Tu vas continuer à faire semblant de les oublier...

Ca commence comme ça...

Sans haine ni heurt...

Juste une accoutumance...

Juste pour voir...

Si ça te manquait ou pas...

Ou alors tu t'habitues comme une habitude...

T'es gros des mots...

En fait...

Insatisfait ni rempli...

Jamais rassasié c'est ce qu'on dit...

Il faut que je griffone comme tu ingurgites...

Sur un rythme de branle assez saccadé on va dire...

Enfin ça sort de toi, quoi, c'est pareil...

A ce moment-là tu penses qu'à ta satisfaction personnelle, point...

Pas au fait que tu aurais pu repeupler la terre...

C'est ça...

Fais tourner la tournure...

Mais ça t'a manqué ou pas ?

Ben essaye de pas boire au bout d'un moment t'as soif...

Ou alors tu meurs...

En passant par pas mal de stade de delires et de mal-en-point...

C'est ça que tu veux...

Moi j'ai tenu...

Une fraction de seconde...

C'est comme un verre qui aurait pas de fond et toute l'eau coulerait par terre...

Ouais c'est pareil...

C'est ce que je voulais exppliquer...

...

 

Chapitre 2

J'ai la bougeotte, peut pas m'arrêter de bouger, jarrive pas à me poser, je suis possedé, tout 1 tas de trucs défilent en moi et ché pas d'où me vient toute cette énergie et envie d'en parler, envie d'en découdre oui, jarrive pas à exprimer tous mes sentiments, je suis en constante représentation, avec une drôle de coiffure...

C'est tard ?

Non pas trop...

J'ai juste l'impression d'être 1 clochard bien habillé et coupé de tout et qui fout rien de la journée...

Faut que j'me calle quelque part, à côté de chez-moi y a la plage...

Il fait presque nuit et j'étouffe...

L'accès est vachement réglementé, ça bouge et enivre, comme une mélopée à fleur de peau, à rendre sourd, j'écris avec un feutre sans aller-retour, sans toi aussi...

Pourquoi je fais tout ça...

J'en sais trop rien mais ça m'apaise...

Encore...

La folie existe en chacun de nous...

Respire et sensations...

Ecoute !

Je n'entends rien que ce silence à te faire péter les tympans...

Vide...

De tout...

De toi...

De ta main délicate...

Et de chacune des intonations de ta voix...

Marche !

Vie et résonne encore...

Encore...

Encore...

Encore!

Putain !

Faire tout le chemin à l'envers...

Ne pas croire je suis intéressant...

Faire des choses c'est tout...

Comme toi quand tu pars en voyage...

C'est tout...

Tous les pas et les gestes à l'envers comme autant de coups de queue et de reins, de va et viens qui rythment la musique...

Au milieu je me nois...

...

 

Chapitre 3

Des fois le matin tu te lèves avec 1 drôle de sensation...

Pas comme si tu étais mort...

Non...

Pire...

Comme si t'étais déjà mort...

1 peu perdu comme ces matins qui recommencent sans discontinué...

1 peu comme un rubik's cube indéfinissable et jamais fini...

Tu te lèves assailli de centaines de questions et d'envie mais la seule chose que tu veux c'est 1 café...

Après tout ira bien...

Après quoi si cette sensation est persistante...

Et par où tu commences ?

Une impression de plus pouvoir bouger devant toi...

Figé...

...

 

Chapitre 4

Et si les choses changeaient, 

si plus rien ne comptait, 

et si tout basculait.

Comment rester soi-même quand plus rien n'est pareil. 

Ne pas perdre pied face a l'ivresse du succes.

Rester raisonnable devant l'abondance de reconnaissance.

Comment ne pas avoir peur quand rien n'est eternel.

...

(chapitre écrit par Carolane Cirilli)

 

chapitre 5

l'amour même c'était quoi...

j'avais même oublié le contact de tes doigts dans ma main...

étincelle...

au singulier comme au pluriel...

fusion où tout est doux presque ralenti...

le reste ne m'intéresse pas...

contact...

connexion...

attirance...

ouais...

comment on s'accroche...

se grimpe dessus...

sans penser être égoiste...

contorsion...

à bout de souffle...

amour et éternité...

matière et mémoire...

d'où ça te vient tout ça...

possession ouais...

abrupt...

s'encastrer...

sans souplesse...

où tout est dur quelques minutes...

s'emboiter...

être plus qu'un...

une...

et à deux en même temps...

amour...

adopté...

puis rejeté...

cinq minutes...

record...

pas de clope...

tu fumes pas...

elle t'aime pas...

ou lui...

ou pas...

ou plus...

ou plus...

c'est selon comment tu prononce le S à la fin...

...

 

Chapitre 6

Si l'amour est parti...

Qu'est-ce qui reste de toi ?

Rien...

Sensation de vide...

Que tu retrouveras plus...

Comme 1 vampire au soleil...

1 etre de lumière et de sang...

Qui n'a plus le gout des choses tu erres au milieu de la foule...

Les rues sont pleines de proies faciles...

Sers toi comme dans 1 Bar...

C'est ma tournée de la désolation...

Tu voulais partir dans le desert en restant ici t'as fait la même chose...

Sans bouger de chez-toi...

Les gens sont méchants quand tu corresponds pas à 1 stereotype de la connerie...

Essaye d'être comme eux...

Non...

Essaye pas...

...

Chapitre 7
S’empêcher d'avancer
se sentir oppressé, ne plus rien dire de censé.
Continuer de creuser sa déprime, 
la recouvrir de bonne conduite fictive, avoir le sourire ne jamais rien dire,
Mais avoir envie d'exploser de tout révéler.
Briser sa carapace prendre conscience de l'espace, franchir la limite ressentir du plaisir,
construire son bonheur avec de vraies valeurs.
Savoir qui l'on est, équilibrer ses pensées, se sentir apaisé, 
continuer...
(chapitre écrit par Carolane Cirilli)
Retour à l'accueil