Cinquante-sixième Jour...

Pause...

Gonzo...

Essaye...

De te frayer un chemin...

Entre la fiction et la réalité...

Pause...

Fais un chapitre en direct de la Japan Expo...

Stop...

Le matin tu te réveilles t'es déjà out...

Se lever tôt avant le réveil...

J'y vais ou j'y vais pas...

Je t'aime...

Quel rapport ?

Je sais pas...

Cherche pas...

Ton image s'est imprimée du soir au matin et même une douche froide ne peut pas l'effacer...

Oui...

Je joue avec les mots...

C'est mécanique...

C'est comme un jour où tu n'as pas assez bu de café et que tu dois déjà partir...

Une sorte d'excitation ou de peur je sais pas...

Dans la bouche...

Ou de manque...

J'essaye d'écrire en même temps que j'écoute une sonate de Chopin si on peut dire ça qui ressemble étrangement à la musique de Gainsbourg, un zeste de citron, c'est plein de vitamines, une émission de comiques aussi dont c'est la cinq-centième, je fais ce que je veux ou peux et aussi je lis un bouquin ou deux, bref en zappant le mur des actualités facebookiennes, maintenant tu pars ou pas ?

Allez....

Go c'est parti...

Ah c'est drôle tout le monde y va et personne veut m'accompagner...

Je comprends pas...

Ah d'accord on essaiera de se retrouver là-bas, c'est dire la chance qu'on aura de se voir au milieu des milliers de gens presque tous déguisés...

Bref...

Est-ce que je me déguise ?

Mais arrête c'est pas un déguisement ou un carnaval...

C'est une convention...

Tu comprends rien...

C'est comme le vintage...

C'est un état d'esprit...

Le top c'est celui ou celle qui a cousu lui-même son costume et ses accessoires...

Pas la peine de l'acheter tout prêt, il faut de l'imagination...

Y en a qui attendent ce moment avec impatience...

Moi je redoute...

La peur d'etre déçu je pense...

Ou de pas me reconnaitre dans ce qui me plait depuis toujours...

Le Japon avec un J majuscule...

Mais pas l'asie, la corée, la chine ect ect...

En minuscule tout à côté...

Non...

Le Pays du Soleil Levant...

Avec les mangas, les lolitas, les robots, les jeux videos, la high technologie, les buildings, et les geishas...

Perdues entre tradition et modernité...

Y en a qui pense aux shoguns, aux bombes atomiques et aux samourais, mais Fukushima remplace Nagasaki/Hiroshima...

C'est d'être carrément Lost in Translation qui me fait peur...

Peur de pas me reconnaitre...

De me dire je suis dépassé par la qualité ou la quantité de drogue que j'ingurgite...

Ouais le Japon c'est ma cam'...

Mais j'ai peur de faire une over-dose...

Mauvaise qualité ou trop de quantité ?

Ou bien ?

C'est un gruge mais pas le grudge...

La peur de me faire rouler dans la farine de riz...

Ou d'être frustré...

Pourtant j'y vais enfin j'y retourne...

Comme à La Foire de Marseille chaque année c'est pareil mais t'y retournes quand même...

D'ailleurs c'est au même endroit...

L'ancienne exposition coloniale d'ailleurs...

C'est la 3ème fois que j'y vais sur 5...

5 ans que Marseille est la Capitale Culturelle du Japon...

J'arrête tout et j'essaye de me concentrer...

J'entends même pas les cloches de l'Eglise sonner 10h...

Pourvu que rien ne s'efface...

Bref...

Normal...

C'est samedi...

Perdu entre rêves et cauchemars...

Entre le désirable et le sublime...

Je pars en bus, avec une pseudo veste orange de Naruto et le beau-frère...

En costume de gros con...

Non juste con il fait le régime...

Dixit...

Ma copine ne veut pas venir...

D'ailleurs c'est pas ma copine mais comme je suis écrivain j'aime le penser...

Le 83 c'est la ligne qui prend toute la Corniche le long de la mer et te laisse carrément devant avec un seul ticket tranquille pas de changement juste affronter le regard des gens qui te regardent tranquille le ticket à augmenter dans le bus mais pas dans le métro tranquille les gens sont pas tranquilles dans cette tranquillité tranxen tranquille vous regardez pas la télé et vous êtes xenophobes ?

Tout va bien il fait beau c'est le premier Mars et le soleil est là...

 J'ai jamais compris pourquoi les gens n'aiment pas la différence même quand elle s'impose à eux...

Comme si tu avais un moignon à la place de la main c'est dégoutant j'admets, mais tu peux pas arrêter de regarder ça...

Ca...

Là c'est pareil...

Sauf que tout le monde a un bras en moins et celui qui est on va dire comme d'hab' c'est lui qui est différent...

Bon déjà tu payes ton entrée...

Normal...

C'est comme un club ou un cercle privé...

Normal...

Déjà tu fais la queue de partout...

Et tu attends tout le temps...

Attendre le jour...

Attendre le café...

Attendre le bus...

Monter dans le bus...

Rester dans le bus...

Attendre dans le trajet...

Attendre avant de rentrer....

Payer...

C'est cool...

T'as le ticket d'or sauf qu'on te le déchire une seconde après...

Et là...

Oui là...

T'es libre !

Mais sous certaines conditions...

Notre prison est un royaume...

Tu peux te déplacer où tu veux...

C'est une cage...

Composée de 2 halls immenses...

Avec une impression de gros n'importe quoi...

Si t'as pas l'habitude tu peux plus faire demi-tour...

T'es pas au Japon...

Non plus...

C'est un sentiment étrange...

Jamais vu...

T'es in et out en même temps...

Tu peux embrasser des filles ou des mecs qui tiennent une petite feuille ou un bout de carton...

Embrasser c'est prendre les gens dans ses bras...

Non ?

Pourquoi ?

Je t'explique parce que t'as pas vu ça...

Moi je suis habitué...

Dans la vie de tous les jours ça n'existe plus...

Ou pas...

Pas du tout même...

Y en a qui ont dessiné un coeur sur leur joue...

Ce n'est pas une skin-party non plus...

C'est compliqué à expliquer pour quelqu'un hors du coup...

Mais je trouve dommage encore que ce soit comme un flash de l'idée première...

Encore un ersatz...

Ca ressemble mais ça n'est pas...

Un calin gratuit...

A la base c'est pas enchainer les garçons ou les filles à la chaine...

C'est pas Mr.Goodbar...

C'est une pensée positive et philosophique, un geste conscient emplit d'humanité de serrer dans ses bras un ou une inconnu...

Que tu connais pas...

C'était surtout aussi la campagne de Aids contre le sida...

Mon frère ma soeur...

N'aie pas peur encore une fois de la différente indifférence qui fait peur...

T'as peur de le faire...

T'es cap ou pas cap de le faire...

Allée centrale...

Tu dois pas choisir...

T'as rien compris...

C'est pas pour former des couples...

Bref...

Ca fait partie de l'événement...

Ptain t'en as des choses à dire...

Oui...

Ca manque d'informations, de publicités, d'annonces parlées, de renseignements, de guides...

Si tu connais pas tu connais pas...

Les gens sont beaux...

On ne sait pas quoi faire...

Où aller...

Les gens sont moches...

Quoi voir...

T'as un plan incomprehensible de numeros de stands que tu connais pas...

Ca me plait mais en même temps ça me plait pas...

Les stands sont assez pauvres...

Pourtant les prix pratiqués sont assez riches...

Tout est sous-plastiques...

Les gens ne sont pas forcément polis...

Non plus...

Tu regrettes et tu regrettes pas...

Amertume...

T'as claqué 13 euros pour entrer alors tu restes...

Y a plein de gens dans le même état que moi, tu les reconnais ils longent les murs...

Et y en a que 4...

Tu refais la queue pour manger, boire ou pisser...

C'est ça le Japon ?

On est trop nombreux...

On te pousse dans la rame du métro en oubliant toute humanité...

Oui c'est ça...

Ah bon...

Tu te retrouves avec un soi-disant méga sandwich, avec 2 saucisses de strasbourg et de la moutarde de dijon et de l'eau de la source cristaline, merci du voyage...

Made in France...

C'est 8 euros merci... 

Pas le choix...

Par contre n'oubliez pas de trier vos déchets...

Mais ça t'as plus ?

Mais oui...

Quand même...

C'est comme aller à un concert et de regarder ta star en tout petit sur un grand écran au Parc des Princes...

T'étais content d'y être dans la foule...

Comment tu n'es pas allée à la J.E.S. ? 

Ca craint !

...

Cinquante-troisième et cinquante-cinquième Jour...

Deuxième partie...

Oui car j'ai avancé d'un jour et sauté deux parties...

Retour en arrière...

Tu t'en est pas rendu compte...

Moi oui...

Je suis mono-maniaque alors ça me gène...

Et pas de plaisir...

Bref...

Imagine que tu rêves tout le temps et pas que la nuit...

Et que tu distingues plus rien...

Ce qu'il y a de vrai ou de faux...

Ca peut être génial...

Mais ça peut faire trop peur aussi...

Ouais trop...

Ouais mais imagine tu te réveilles et toutes tes extrémités se mettent à pousser progressivement les unes après les autres...

Au début ouais t'es heureux...

Tu te réveilles et t'as une belle chevelure...

Brune ou blonde c'est selon...

Tu te reconnais même pas...

Tu sais plus si t'es un homme ou une femme tellement tu en as...

Et tu te dis t'as de la chance tu croyais devenir chauve mais non tu vas pouvoir avoir toutes les coiffures que tu veux...

De ton lit à la cuisine pour te préparer un café il y a que quelques pas et déjà tu te marches dessus...

Ca fait mal ça...

Le carrelage est blanc et déjà tu vois les dégats capilaires que ça engendre...

Et ça traine partout...

Dans ton bol...

Dans l'entrebaillement d'une porte de placard...

Sur ta cuisinière...

Ouvre-vite la fenêtre tu pourras presque plus respirer...

Comme si tu te noyais dedans et ça s'enroule autour de toi comme des serpents...

Bref...

Si ce n'était que ça...

Mais tes ongles des mains et des pieds ont ralongé aussi...

Incapable de faire quoi que ce soit...

Tu peux plus rien attraper...

Tu peux plus mettre de chaussettes ni de chaussures...

T'as déchiré tout et le linoleum en prend un coup aussi...

Merde tu peux pas sortir de chez-toi...

Comme ça...

Et tu peux plus être minutieux et saisir la clé à mettre dans la serrure...

Mais c'est pas tout...

Tous tes poils ont poussé aussi...

Ceux de tes oreilles, ceux de ton nez, tes dessous de bras, ceux de tes parties intimes...

Ca devient du grand n'importe quoi...

Mais c'est pas tout...

Car des extrémités quand tu es un homme ça commence à être délicat...

Hormis ton nez, tes oreilles, ton cou, tes roubignoles et ta bite se sont mises aussi à prendre de la taille et du volume et toi tu deviens tout petit à côté...

Toute proportion arithmétique et architecturale mise à part, tout c'est inversé...

C'est toi qui est au bout si on peut dire...

Je savais j'aurai jamais dû me mettre à rêver...

Fin de la deuxième partie...

...

Cinquante-septième Jour...

Première partie...

Ouais...

En fait...

Ouais en fait...

Il t'a fallu autant de temps et autant de pages pour en arriver là...

Pour commencer ton histoire?

Mais t'es trop génial, Coco !

Alors ?

C'est une histoire de quoi ?

Hein ?

Ca fait 2 mois, je dis bien 2 mois que tu me fais attendre...

Et Mossieur joue La Star...

Et Mossieur se fait désirer...

Et Mossieur demande une avance...

Et Mossieur a claqué toute son avance...

Alors ?

Dis, c'est quoi ?

Tu vas pas me croire...

Imagine une pièce toute vide...

Style chambre d'hôtel ?

Non pire...

Chambre d'hôpital...

Capitonée...

Ouais...

Genre cellule psychique...

Insonnorisée...

Toute blanche...

Sous surveillance électronique...

Juste une table, une chaise, un mec...

Déjà le décor est planté...

Bref...

Mais il est libre de faire ce qui'il veut dans son espace de 9 mètres carré...

Enfin dans sa tête quoi...

Et il s'invente une vie...

Ca commencerait comme ça...

Un écrivain qui commence à écrire sans avoir d'histoire prédéfinie...

Ah...

Attends la suite...

Ca va te plaire...

Euh...

Tu crois ?

Il a un bracelet au pied...

Ouais d'accord mais s'il peut pas sortir à quoi ça lui sert ?

C'est quand il s'endort il peut pas s'envoler dans ses rêves...

Il est lié à la réalité...

C'est comme ceux qui purgent une peine et ne doivent pas sortir d'un espace délimité...

Lui dès qu'il rêve ou s'endors trop ça bip dans sa tête et il reçoit une décharge électrique pour le maintenir éveillé...

Mais c'est carrément concentrationnaire...

Ouais...

Mais Il tombe amoureux quand même...

Alors là tu m'intéresses, Coco...

Comment c'est possible s'il rencontre jamais personne ?

Y a cette fille qui vient lui servir des repas...

Mais il sait pas si elle existe vraiment ou pas...

Car dès qu'il s'approche d'elle,  trop près d'elle, ça se met à sonner et elle disparait à son tour...

Mais ?

A quoi elle ressemblait ?

Toujours la-même...

Enfin toutes les filles qu'il a aimées....

Mais y en avait beaucoup ?

Non pas tant que ça en fait...

Mais comment lui parler ?

C'est un peu comme un fantôme...

Une apparition que tu peux pas comprendre ni saisir...

Ca le tue...

Ca le ronge...

Ca le fait maigrir...

Il est romantique...

Il tombe amoureux d'elle car il sait que c'est impossible...

Ils peuvent juste se voir...

Se parler des fois...

Même si elle repond pas souvent...

Voire jamais...

Comme si c'étaient des étrangers l'un pour l'autre...

Il lui donne un nom...

Elle répond pas non plus...

Ils ne peuvent jamais se toucher...

Ils sont si proche, si différent, si lointain...

C'est fou...

Il donnerait sa vie pour la sauver...

Un matin le gardien ou la personne supposée le surveiller ouvre la porte...

Toute la pièce blanche est recouverte de sang...

Le sol, les murs, le plafond...

L'homme est couché sur le dos...

Un énorme trou dans sa poitrine...

On a jamais retrouvé son coeur...

Ouch !

Fin de la première partie...

...

Deuxième partie...

Mais ?

Ouais...

Il est pas mort ?

Non...

Mais ?

Il vit à travers elle...

C'était plus un fantôme...

Plutôt un donneur universel...

C'était son tour à lui maintenant...

Il vivait sans son propre coeur...

C'était un acte un peu desepéré...

Je sais pas...

Peut-être...

Enfin il s'est pas posé la question quand ça s'est présenté...

Mais il n'a pas hésité...

Mais tout va bien ?

Ne se sentait-il pas trop seul ?

Etait-il triste ou gai...

Personne ne le sait ce que ça fait...

Vraiment...

D'avoir un trou, un vide, un organe vital en moins...

Est-ce que ça lui manquait je sais pas...

On s'habitue je crois...

Même à ça...

Enfin il fait avec, quoi...

Ou plutôt sans même...

Est-ce qu'il lui manquait, à elle ?

Bref...

Fin de la deuxième partie...

...

Troisième partie...

Est-ce que je vous manque...

Non...

Pourquoi je vous adore...

Je sais pas...

Peut-on vivre sans son propre coeur...

Non...

Etait-il obssessionnellement amoureux d'elle ou bien juste enchanté...

Je sais pas...

Comme un sortilège ou un envoutement...

Oui...

Tout va bien ?

Oui...

Trop c'est trop...

Ou pas assez...

Oui...

C'est selon...

Etes vous inspirez ?

Oui...

Non...

Enfin...

Vous êtes sublime...

Oui...

Ou sublimé c'est selon...

Non...

Mais c'est pas pareil...

C'est ça...

Faut que je me soigne...

C'est ça...

Peut-être...

Je sais pas...

C'est pas gagné...

Vraiment ?

Fallait-il que je l'oublie encore ?

Non...

Que je sorte voir d'autres personnes...

Non...

Que je me perde...

Oui...

Non...

Enfin je sais pas...

Mais si j'veux pas au fond de moi...

Te perdre toi...

Enfin...

C'était comme une Idée fixe en sorte...

Je veux pas en guérir...

Enfin...

Une fixation c'est comme quand t'es collé non ?

Je ne veux pas la remplacer...

Non...

Fin de la troisième partie...

...

Cinquante-huitième Jour...

Première partie...

Noir...

Nouveau jour...

Nouvelle nuit...

Pas d'ambition...

Noir...

Trop d'ambition...

Oui...

Je comprenais rien à la vie...

Oui...

Mais c'était cool...

Trop cool même...

Rien avait du sens et tout en avait...

Rien...

Si tu m'aimais pourquoi ne m'aimais-tu pas ?

Tout...

Il faut que je me concentre...

Tout ou rien...

Noir...

Y a pas de touche Reset pour ça...

Noir...

Non...

Total burn out...

C'est cool...

D'appartenir à quelqu'un...

Se consumer...

D'être à cette personne...

Tu comprends pas ?

Ne pas renaitre...

Peut-être tu l'aimes pas autant que je t'aime...

Et ne pas repartir à zéro...

Coco ?

Oui...

T'es foutu !

Non...

C'est pas vrai...

J'vous l'avais dit !

Non...

Regardez !

Non...

J'veux pas voir...

La réalité en face...

Ca m'interresse pas...

Il tourne pas rond...

Je vous l'avais dit...

Il tourne en rond oui...

Il est perdu...

C'est vite dit...

Je regrette rien...

Rien n'est perdu...

Au contraire...

Tout est gagné...

Fin de la première partie...

...

Deuxième partie...

Il fallait que je me concentre...

Repartir pas à zéro...

Mais sans sentiment qui m'anime au fond...

Pas facile à imaginer...

Etre en cure de desintoxication amoureuse...

Voilà où j'en étais...

Mais c'était cool...

J'avais beau écrire tout le temps, travailler, marcher, prendre soin de moi, lire des tonnes de livres, dormir, regarder la télé, dessiner, rien n'était semblable...

Rien ne ressemblait à ce que je voulais moi...

Rien ni personne ne pouvait m'empecher de te garder ou de t'effacer de ma mémoire...

Quand j'étais petit je passais mon temps à regarder les catalogues de jouets avec mon frère ou mon cousin...

A les découper, à mettre nos initiales à côté pour montrer son intérêt et son choix...

On écrivait des lettres au père noel...

On marquait notre nom et le nom des personnes de la famille sensées s'en occuper...

Oui ok d'acc toi t'es un enfant mais t'inquiète pas nous on le connait le père noel, on va lui téléphoner de ta part...

Bref...

La Camif, La Redoute, Les 3 Suisses, La Grande Récrée, Jouet Club, Corno, Mallet, Baudoir, Auchan et compagnie c'est pas au Pole Nord que je sache...

On nous enfermait dans une chambre pour pas le voir et quand on revenait on était à la fois triste et déçu...

Oui oui on peut l'être du haut de ses 6 ans, 7 ans, 8 ans, 9 ans et 10 ans...

Ouais parce qu'après on te file du fric ou des chèques dans des enveloppes décorées au feutre... 

Au moment d'ouvrir les paquets, c'est la grande dégringolade de mon existence...

Un ersatz du désir...

Ca ressemblait à mais c'était pas...

J'avais l'impression qu'on se moquait de moi...

Que j'allais avoir un autre cadeau...

Caché quelque part...

Un sourire ou bien...

Enfin ce que je voulais quoi...

Même si ça ressemble c'est pas pareil...

Ils sont fous les gens...

En amour c'est pareil...

Enfin presque...

Pourquoi quand ça marche pas tu dois trouver quelqu'un d'autre qui ressemble à mais qui n'est pas...

Je sais pas si on peut être honnête soi-même et avec l'autre...

Les autres...

Si tu l'aimes tu peux pas aimer quelqu'un d'autre ?

C'est pas honnete à ton amour ni pour personne...

Enfin...

C'est comme ça...

Tout le monde fait ça...

Pense comme ça...

Sauf moi...

Je m'accroche à toutes ces filles, je les oublierais jamais...

Partie intégrante de mon intériorité...

Qu'elles le sachent ou non...

Je m'en fous...

Elles font partie de moi...

Je les aime toutes...

Je peux pas les detester...

Je suis vivant...

Elles vivent à travers moi...

Je suis écrivain...

J'aurai pu inventer une autre vie...

Alors oui...

Retour à la case départ...

Oui...

Pouvait-on vivre sans son coeur ?

Oui...

Uniquement avec ses poumons...

Oui...

Avec juste assez d'air pour oxygener son cerveau...

Oui...

Et puis ?

La fille que je croise tous les jours...

Celle qui descend la rue tandis que je vais dans une autre direction...

Qui passe son temps à me regard-croiser...

Bref...

On s'est souri...

Bref...

Je crois que c'est une vampire...

Fin de la deuxième partie...

...

Cinquante-neuvième Jour...

Il fallait que je fasse gaffe...

Car sur le moment je savais pas...

Car sur le moment c'est pas clair...

C'est pas écrit sur son visage...

Et puis t'as pas le temps de t'attacher à ce genre de détail quand tu croises quelqu'un dans la rue...

Mais à chaque fois ça y est j'étais déjà sous son charme...

Son emprise...

Car les vampires c'est dangereux...

En fait...

Ils t'hypnotisent sans que tu t'en rendes compte en fixant ta jugulaire...

Et ils sont pas tous habillés de noirs...

Enfin elles je veux dire...

Car la plupart du temps ce sont des filles oui oui qui en veulent à ta vie non non...

Elle m'a pas encore gouté qu'elle savait que j'étais sucré...

C'est marrant d'être considéré comme une friandise...

D'habitude c'est un steak bref...

C'est la journée de la femme donc tout était permis une fois dans l'année...

Même être un bout de viande c'est selon...

Mais y en a qui sont vegetarien de moi...

C'est un choix...

On peut pas tout aimer dans la vie...

Et ne pas confondre le cannibalisme et l'amour...

Bref ils ont construit une église avec des chauve-souris épinglées sur la porte...

C'est bizarre quand même...

Je savais pas si c'était leur refuge ou bien un moyen de les repousser et de les laisser dehors...

On est à peu près un million dans cette ville à vivre là et la-seule personne que je croise en allant bosser c'est une fille-vampire, faut le faire quand même...

M'avait-elle choisi au milieu de tout ce monde ?

Mais j'avais pas que ça à faire...

Que de rester bloqué, figé au milieu de la rue et des passants, elle allait me mettre en retard...

Et après je serai mal vu au sein de mon équipe...

Oui ils aiment pas les retards et encore moins les gens qui arrivent en retard...

Il faudrait que je m'occupe de ma voiture aussi...

Et de moi...

Aussi...

j'ai pas le temps de lui dire ça...

Chacun ses priorités...

Toi tu descends la rue et moi je la remonte...

Croisons-nous...

Rencontrons-nous...

Mais le True Blood n'est pas encore arrivé ici...

Un peu de sang ?

Tchin-tchin...

Non ça va sans façon...

C'est même pas 9h je préfére un double café crème noisette allongé mais à boire debout... 

Je vois...

Merci...

A ta santé...

Ou ce qu'il en reste...

Merci...

...

Retour à l'accueil