Soixante-quatrième Jour...

Deuxième partie...

Comme un air de musique classique...

Chopin de préférence...

Reveil...

Comme tous les autres jours d'ailleurs...

C'est quasi automatique après chaque coucher...

Sauf pour les insomniaques qui alternent avec des phases de re-endormissement...

Bref....

Mais comme un soupson de différence...

De pas pareil...

Comme si t'avais un présentiment...

Qu'un truc va te partir dans la gueule...

C'est pas normal quand tu es trop heureux...

Comme si le boomerang que tu avais lancé y a un moment revenait sans bruit...

Tranquille...

Pourtant l'impression d'être le-même reste...

Rien a changé...

Ni dans ma tête...

Ni autour de moi...

Sauf que je me sens plus mélancolique...

Sauf que j'ai l'impression d'avoir la peau plus douce...

Sur les bras...

Le visage...

Que je sens mes lèvres avoir plus de relief...

Plus charnue...

Un peu plus sucrée aussi...

Que je n'ai plus de poils sur les jambes....

Y a comme un truc qui m'échappe....

Je sens une main qui me carresse les épaules derrière-moi...

Qui me carresse la nuque...

Descend le long de ma colonne vertebrale...

Qu'est-ce qui se passe ?

On me carresse les fesses !

Je me retourne...

Je vois un garçon dans mon lit !

Ptain de bordel de merde !

Oui j'ai choppé cette expression dans un bouquin de Pennac...

Mais j'me rappelle pas avoir ramené un mec chez-moi !

Je n'étais pas dans la peau d'un homo...

J'étais 100% hetero...

Dans le corps d'une gonzesse !

J'aime pas ce mot gonzesse....

Comme si on pouvait appeler les mecs gonzos...

Comme si c'était comme un gosse aussi ou une dérivation...

D'ailleurs j'avais perdu aussi tout ce qu'on appelle appareil reproducteur masculin...

Ca fait drole de ne plus rien saisir entre ses mains...

Je comprends le complexe de castration maintenant...

Mais comment me débarasser de lui...

Amour ?

Nan j'ai pas envie ptain laisse-moi t'es lourd amour !

Cass'toi pov con...

La-ramène-pas...

Tire-toi...

Laisse-moi... 

Plus simple : j'taime...

D'un coup y a plus personne...

Il est parti en remettant ses affaires de la veille...

Sans prendre de douche il m'embrasse sur la bouche, me rappellera et claque la porte...

Ptain de bordel de merde !

On est pas rendu...

Se sentir femme c'est ça ?

J'ai droit à plus de consideration quand même oh !

Et je dois me lever aussi...

Ca sert à rien de rester vautrée toute la journée...

Ca y est !

Génial je mets des "ée" à la fin de tous mes mots....

Ca commence bien...

Ca va être une journée à épisodes...

Je le sens...

Fin de la deuxième partie...

...

Troisième partie...

Je me traine jusqu'à la salle de bain avec mes pantoufles roses à fourure de peluche...

Je suis fille jusqu'au bout des pieds...

D'ailleurs j'ai du vernis sur les ongles...

Ma robe de chambre est voluptueuse aussi...

Et le frolement du tissus ou le courant d'air quand je me déplace me fait un drole d'effet sur la poitrine...

T'as l'impression de vivre dans un chateau et chacun de tes gestes semblent élégants...

C'est une impression de légéreté et de ralenti...

C'est dûr d'être belle de bon matin...

J'ai des miroirs de partout mais mon reflet me fait peur...

Les draps ont froissé la peau de mon visage...

On dirait je suis toute frippée...

Et mes cheveux me collent...

Pffff...

Douche...

J'étais devenue mon idéal féminin et je me faisais peur...

Retour à la case départ je devais rencontrer quelqu'un comme moi maintenant et mettre de l'ordre dans tout ça...

Avant je me levais et prenais le même jeans que la veille...

Là je reste une heure plantée devant mon armoire pardon dressing à pas savoir quoi choisir...

Ptain les couleurs ne se coordonnent pas...

Ptain ma peau est trop blanche pour ce pull...

Ptain je ressemble à un clown non un trav' j'sais pas me maquiller euhh !

Rien n'est simple, vraiment...

Je suis en retard et je sais même pas marcher avec ces chaussures à talon !

Fin de la troisième partie...

...

Quatrième partie...

Je suis belle...

Enfin dans mon style...

Y a qu'à voir tous les regards dans la rue...

Les mecs on dirait qu'ils veulent coucher avec moi...

Tous...

Et les filles voudraient bien m'assassiner...

Toutes...

Pourtant j'en fais pas des tonnes...

Et oui qu'est-ce tu veux c'est comme ça...

Je dois être bien foutue...

Enfin ça c'est un sentiment de mec...

Interieurement je suis le même...

Mais moi je m'aime pas...

T'as capté ?

Y a même un gars il a failli avoir un accident à cause de moi...

Je sais pas si le sang lui a monté à la tête un truc comme ça il a saigné du nez en se prenant un poteau...

Bref...

Il parait je bosse dans un resto chinois...

Ca fait chier...

Non c'est pas ça...

T'as rien compris...

J'aime pas les gens qui assimilent tous les asiatiques...

Enfin ça fait chier aussi car entre ce moment et le suivant mon copain va me retrouver morte dans ma baignoire et je sais pas trop ce qui c'est passé aussi...

C'est pas un suicide, hein ?

Oui c'est moi...

La fille...

Ca se complique, je sais...

Rien n'est jamais simple...

Rien est simple...

Rien...

Fin de la quatrième partie...

...

Soixante-cinquième Jour...

Première partie...

Je sais pas ce qui s'est passé...

C'est déjà 13h30...

Alors qu'on était le matin y a un instant...

On m'a volé ma vie et mon temps par la même occasion... 

Comme un bond en avant...

Un félure dans l'espace-temps...

Perdue dans le vortex...

L'heure avancée...

Trou noir...

L'homme augmenté était en fait un homme alphabet...

Intersidéral...

Un homme de lettres quoi...

Nébuleuse...

Non on m'a pas volé ma muse ou ma masculinité...

J'étais devenue elle...

Purement et simplement...

Elle...

Et pas que sur la carte d'identité...

Et je savais que j'allais mourir ce soir, oui...

Ce soir dans ma baignoire...

Sans savoir ni pourquoi ni comment ni à quelle heure précise...

13h30 la matinée avait défilée en 1/4 de seconde...

Obnubilée par tous ces petits détails de temps, de poils, d'accessoires et de feminté oblige, il me restait trop peu pour me recoiffer et tout reconnaitre...

Savoir les tenant et les aboutissant de quoi que ce soit...

Même si on peut pas tout contrôler ni changer quoi que ce soit...

J'allais être bientôt vidée de mon sang de mon corps de ma peau de mes ongles...

On dit souvent t'aimerais savoir le jour ou l'heure de ta mort sans savoir qu'au fond c'est maintenant et que tu peux pas fuir cette situation ambigüe...

Tu ferais quoi à ma place...

Moi ?

Je file vers mon destin...

Fin de la première partie...

...

Deuxième partie...

11h29...

Presque 2h de moins...

Finalement j'en avais mal au coeur de tous ces mouvements dans le temps post mortem coitüm...

Je jonglais entre deux vie, deux emplois du temps...

Nous étions deux dans le même corps...

Ca se compliquait dans ma tête...

Moi dedans et elle dehors...

Ca me faisait plus fantasmer...

J'avais l'impression d'être suivie...

Tout le temps...

Epiée...

Même chez-moi...

Je me sentais plus seule...

Comme si on me scrutait...

Jugeait aussi...

Je me sens pas bien...

J'ai pas envie de consulter...

Plus l'envie de rien...

J'entends une voix masculine à l'interieur de ma tête et ça me fait peur...

Je ne trouve plus mon pénis et ça me fait peur...

Je sais plus qui je suis...

Qui parle ?

Qui pense ?

Ca me rend folle...

Fou...

Enfin j'ai envie de vomir...

Fin de la deuxième partie...

... 

Soixante-sixième Jour...

Première partie...

A quoi ça sert tes états d'ame, tout ça ?

J'ai pas compris qui tu étais au fond...

Ni si tu m'aimes pourquoi tu m'aimais pas...

Je ne suis plus triste ni heureux...

Retour en avant-arrière...

Sans point mort ni frein à main...

Pourquoi tu écris ?

Tu veux pas te faire publier ?

Tu comprends rien toi...

Non, vraiment...

Que fais-tu de tes journées ?

Je m'en fous...

Vivre c'est ça ?

Se lever et partir bosser en attendant un autre jour où tu te lèves et part bosser ?

Alors je suis en retard ou pas sur la même planète...

Finalement c'est moi qui comprend rien...

Personne voulait de moi au fond...

C'est bizarre...

Ou alors je tombais que sur des personnes qui m'aimaient bien...

Mais envisager autre chose n'était point concevable...

C'est plus simple d'avoir des gens que t'aimes pas au fond...

Mais quel intérêt ?

Tu aimes la viande mais t'en manges pas ou alors tu la remplaces par des pierres ?

C'est pareil ?

Non ?

Si ?

10h39...

Encore...

Le même jour...

Rien avait de sens...

Je vois une fille dans le reflet des vitrines...

C'est elle ?

Non...

C'était moi...

Légère et insouciante...

Qu'est-ce tu fais là ?

Je regarde les robes de mariés...

Tu l'aimes ?

Oui !

Je vais lui dire ce soir...

Fin de la première partie...

...

Soixante-sixième Jour...

Deuxième partie...

FLASH

18h30...

Il pleut...

Je cours dans la rue...

Je sais pas pourquoi mais je me dépêche...

J'ai le coeur à 100 à l'heure...

Non...

A 300...

Comme s'il allait sauter hors de moi...

Drôle d'impression...

Que ton organe explose à l'interieur de toi et éclabousse et dechire tous tes vêtements...

C'est pas de l'eau qui te tombe dessus mais ton propre sang...

FLASH

Mal aux yeux...

Je suis devant un miroir...

Encore...

Toute nue...

Je suis belle...

Diaphane...

On dirait une morte...

Une vampire...

Ma peau est si blanche...

Presque ireelle...

Une ombre derrière moi qui se profile...

Je vois pas...

La buée m'empêche de voir...

Mais je la sens...

Qui se deplace...

Une ombre...

Mon ombre ?

Je sais pas...

Fin de la deuxième partie...

...

Dernier Jour...

Reprise...

C'était la fin...

Rien n'avait de sens...

Rien ?

Vraiment ?

Je courais vers mon destin...

Sans savoir où j'étais...

Qui j'étais...

L'ombre je la reconnais...

C'est la mienne...

Elle est sortie de moi...

T'es sûr...

Oui...

Mon double inventé...

Mon ame...

Elle m'en voulait alors que je lui avais rien fait...

J'étais l'écrivain et son personnage inventé...

Ce n'était pas un meurtre mais un suicide...

Tu as tout inventé, Coco ?

Pourquoi tu veux que ça se termine, comme ça ?

Sans explication ?

Aucune...

Rien à dire...

Tout à donner...

T'en as marre ?

Non...

Ca avait commencé comme ça...

Ca a recommencé comme ça...

C'était triste ?

Non...

C'était la fin et le début de tout...

Reprise...

Dernier jour...

C'est drôle...

C'est comme la fin du monde...

Le début d'un nouveau...

Et pourtant on est que lundi...

Tu te lèves le matin avec la question existentielle...

Mais si je n'étais pas unique...

Le seul...

La perle...

A force de croire ça, t'avais fini par l'être...

C'est pour ça tout le monde t'en voulais...

Ce qui faisait ta particularité était restée coller à tes draps...

Tu te lèves comme dépouillé...

Tu déjeunes comme si t'étais quelqu'un d'autre et tout avait changé en restant à la même place...

Tu te regardes dans le miroir enfin c'est pas toi y a quelqu'un qui te fait une blague...

Tu parles seul en te disant c'est fou quand même...

Je me reconnais plus...

Plus ?

Tu te laves et t'as l'impression de disparaitre avec l'eau qui s'écoule...

Es-tu un homme ou une femme ?

Mort ou vivant...

Entre les 2 c'est quoi ?

T'étais redevenu simple à force de croire que tout était compliqué...

Pourquoi crois-tu que ce que tu fais c'est bien ?

Car tu as conscience de ce qui ne l'est pas...

Enlève ce sentiment...

Je sais pas ce que je fais...

Je m'habille enfin façon de parler...

je ferme les 3 verrous de la porte de ma vie...

Tu crois que j'écris bien ? 

Je suis serrurier...

T'as le choix...

Prendre l'ascenseur ou descendre à pied...

Descendre à pied...

Les quelques marches qui ont le même sens mais amène à 2 endroits differents c'est drôle la folie est architecture...

Toutes identiques pourtant...

J'en connais ils sont toujours sur la même, le front couvert de sueur froide, comme une fermeture éclair à force de la trafiquer tu sais plus vraiment si elle s'ouvre ou se ferme et se casse...

Mais te laisse pas faire et avance...

La porte s'ouvre sans degringoler...

L'air est frais...

Bonjour...

Fin...

Reprise...

C'est l'histoire d'un écrivain qui écrit un livre sans avoir d'histoire dès le départ...

C'est ça l'histoire...

Mais c'est génial, Coco !

T'es sûr ?

On est jamais sûr de rien dans la vie...

...

Cadeaux bonux,titre et remerciements...

Non...

Je vais pas arrêter d'écrire...

La preuve je suis déjà entrain d'écrire...

Simplement...

Mais rien n'est simple au fond...

Cette histoire qui n'en avait pas commence ou s'arrête...

Maintenant...

Ouais...

Après 3 mois d'écriture quotidienne...

C'est selon comment tu considères les choses...

Mais y a pas de début ou de fin ?

Mais c'est génial, Coco !

Enfin c'est selon... 

Je suis déjà sur d'autres histoires...

Enfin on verra bien...

Mais comment tu vas l'appeler ?

Mon bouquin ?

Ouais !

Ton bouquin...

Personne m'a posé la question..

Au fond...

C'est drôle...

Non...

Je vais encore arriver en retard...

Non...

C'est comme si tout le monde c'était approprié ton histoire...

Ouais...

J'ai reussi...

Ou pas...

Mais s'ils sont tristes, c'est gagné ?

Ouais ouais...

Donc ?

Ca va s'appeler : My girl where did u sleep last nite...

Ah bon ?

Comme la chanson ?

Non...

T'as rien compris...

Comme La Fille...

Laquelle ?

Celle dont il est question depuis le début...

A t'as rien lu c'est ça...

Donc c'est ça ton histoire ?

Oui...

Ca a toujours été celle-là...

Depuis le début...

La sienne d'histoire pas la-mienne...

Un mec écrit un livre comme bonne résolution à son enfermement psychique...

Il s'est coupé du monde et des gens...

Serieux ?

On sait jamais, les écrivains sont tous des menteurs...

Bref il la rencontre sans jamais la rencontrer...

Et il tombe amoureux d'elle...

Cliché !

Bref...

Ca devient un peu sa muse...

Pas qu'un peu...

Bref...

Il s'amuse ?

Non...

Pffff t'es lourd...

Son bonheur au fil des pages, du temps et des mots c'était de la voir sans jamais l'avoir...

Elle lisait ses mots à travers les mots...

Non ?

Non c'est pas ça réellement...

Je voulais que tu sois heureuse mon amie adorée...

Donc Chère Audrey je te dédicace à ou de nouveau ce livre...

Merci pour ton soutien !

Maintenant à toi d'écrire !

Et ?

Le relais était passé...

Et ?

Il allait manger bientôt à son restaurant...

Et ?

Il avait plus peur ?

Et ?

Il paya son addition...

Et ? 

Elle sera heureuse...

Et ?

Chacun retournera à ses occupations...

Et ?

Mon livre sera publié bientôt aux Editions Red Pony...

Et ?

Jt'emmerde...!

...

Retour à l'accueil