Chapitre 1 : la fille

j'étais partie quoi ?

Un an ?

Putain !

Un an !

Un an ça fait combien de jours ça ?

365 jours putain !

J'étais revenue et je reconnaissais plus personne...

Personne me reconnaissait...

Ca revenait au même...

J'avais tant changé ?

Même mes habits paraissaient démodés...

Mes propres habits paraissaient sales...

Un peu délavés...

Comme si j'étais sortie d'une tombe...

Ou bien comme si on m'avait fait tourner dans une machine à béton...

Même mon téléphone ne marchait plus...

Complètement déconnectée de la réalité...

Putain...

D'habitude j'emploie pas autant de gros mots, merde !

Pas de réseau quoi...

Et j'veux pas être violente avec les nouvelles technologies...

Un peu perdue...

Là ou là je sais pas...

Je sais plus...

Tout me paraissait different et me faisait mal...

Comme des blessures ou des cicatrices qui se réouvrent...

A nouveau ou de nouveau c'est pareil, non ?

Comme si je revenais de la guerre ou d'un coma très très long...

Comme un A.V.C. tu sais ?

Un accident cardio-vasculaire quoi...

Qui te fait sauter la tête ou le coeur...

Au choix...

Paf !

Plus de memoire...

Plus de sentiment...

Paf !

Perdue dans ce monde, cette ville, cette  vie....

J'arpente des rues sans noms, incapable de me rappeler du mien...

T'aime bien ?

Moi non...

Je croise personne...

Pas un regard sur mon existence...

Pourtant...

Oui pourtant j'ai les cheveux longs...

je suis jolie...

Le reflet dans les vitrines brille...

Je vois bien des regards quand même en coin ou des têtes qui se tournent ou des bouches qui sifflent ou des mains qui essayent de m'attraper, de me toucher...

Des voitures qui s'arrêtent pour me laisser passer...

J'aimerai bien savoir mon prénom je dis comme ça...

Un mec est assis par terre...

Sur un carton...

Il dort à côté d'un chien...

 Tous les deux sont pied-nus...

Y a un espèce de bol avec des pièces dedans...

Je suppose que c'est ce qui va le faire vivre pour ce soir...

Le faire tenir jusqu'à demain...

Y a pas un son qui sort de son souffle...

Je me demande...

Monsieur ?

Monsieur ?

Est-ce que ça va ?

He Ho !

Repondez-moi...

Le chien à fait un tour sur lui-même puis s'est rendormi...

Il a quasiement plus de poils sur son corps et ces petites pattes tremblent...

Mais il a l'air cool...

Le mec soulève la tête vers moi...

Il ouvre les paupières...

Qui est là ?

Ses yeux sont tout blanc...

Avant ils devaient être bleu...

Ah !

C'est toi ?

Tu es revenue !

...

Chapitre 2 : le père

D'un coup la circulation s'est arrêtée...

Un peu assombrie...

Un peu mélancolique...

La jeune-fille regarde les mains de ce presque vieillard..

Usées par tant d'années de solitude et sans doute d'érrance dans le froid...

C'est dément !

Elles sont toutes petites...

Toi tu peux encore les voir...

Les lignes, les veines, les gercures...

Les cicatrices...

Les poils...

Les ongles...

Les rides...

Les phalanges...

Les os...

Toi tu peux voir tout ça...

Saisir tout ça...

Capter tout ça...

Pourquoi vous non tu me racontes tout ça ?

Je comprends pas...

T'as l'air paumée plus que moi...

Petite...

Pourtant j'vois plus rien du tout...

Mais je sens ta présence...

Regarde car toi tu peux voir...

Sois mes yeux...

Suit mon regard...

Ecoute les voix...

Respire...

On est entre les deux mondes...

Comment ?

Comment ça ?

Je comprends rien...

T'as vue, personne te reconnait...

Parce qu'en fait t'existe pas ici...

T'as pas ta raison d'être...

Ici...

Rien ne va...

Ca va pas  s'arranger maintenant...

Le regard de popy le chien est attendrissant...

Il se relève pour lècher un truc par terre...

La jeune fille se baisse pour distinguer de plus près...

Y a quelques gouttes de sang qui s'échappe de son poignet...

Pourquoi t'as fait ça petite ? 

Tu me donnes envie de vomir...

T'avais pas le droit !

...

Chapitre 3 : l'entre-deux-monde

Il n'y avait pas de pluriel...

Ni de singulier...

Juste un état stationnaire...

Un monde pas parallèle...

Une ville vide...

Comme une vie pas pleine...

Quoi ?

J'comprends pas...

Etes-vous amoureux ?

Amoureuse ?

Non...

Vous ne savez pas...

Vraiment ?

Savez-vous perdre votre temps...

Le gagner...

Puis le reperdre...

Mécaniquement...

Continuellement...

Comme un souffle...

Peux-tu retenir un souffle ?

Seulement les compter...

Combien y a de souffles dans une journée ?

Oui combien ...

Tu as oublié ce que c'était d'aimer ?

Lequel était le dernier...

La dernière...

Combien ça a durée...

Si c'était par devant ou bien par derrière...

Etat stationnaire...

De quoi parlez-vous...

Etat pas stationnaire...

Oui...

Rien ne va...

Non...

Tu demandes pourquoi je dis ça...

Pourquoi tu lis ça...

Mais qu'est-ce qu'on en a affaire...

L'aimes-tu ?

Elle ?

Lui ?

Ou bien c'est cette sensation là que tu aimes ?

Que fais-tu quand tu es pris au piège ?

Comment ça ?

Je sais pas...

Je dis juste ça...

Quand t'as l'impression de pas être ici...

D'être juste un voyageur du temps...

Un mort pas vivant...

Ou l'impression que c'est pas cette réalité qui existe...

Oui...

Que fais-tu quand t'es prisonnier d'elle...

De lui...

De ce truc...

De cette chose...

De cette fille...

De ce mec...

De tout ce qui les entoure...

Cette impression de liberté ou tu peux aller ou tu veux...

Et l'impression d'être scotché sur place et de voir les heures qui defilent sans avoir bougé d'un millimètre...

Ca fait chier...

Ca rend dingue...

Etat...

Etat...

Etat...

Etat...

Etat...

Etat...

Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...Etat...

Entre deux-monde...

...

Chapitre 4 : le chien Popy

A part aimer le goût du sang sous sa langue et ses petites canines, Popy est un clebs sympa...

Il souffre un peu de la chaleur et du manque cruel de nourriture...

Dépendant de l'argent que les passants donnent de temps en temps...

Pas de quoi acheter un bon steack...

Ni partir bien loin...

Ni rester sur ce bitume...

Ni rien d'autres d'ailleurs...

L'argent c'est important tu crois ?

Enfin c'est pas ça qui fait le bonheur...

Ca tourne dans sa ptite tête...

Du matin au soir...

Et cette fille là qui se pointe...

Qui revient...

Jolie brin de fille à faire fretiller la queue...

Mais on peut aimer plusieurs filles ?

Garçons ?

Chiens ?

C'est pareil ?

Non...

Non c'est pas pareil putain...

C'est comme écouter de la musique les êtres humains...

Mais sans savoir ce qu'ils causent...

C'est quoi ces intonations?

Je comprends rien...

Chuis que Popy le chien...

...


Retour à l'accueil