Chapitre 6

23 heures...

Minuit...

1 heure...

Chaque seconde se multipliant par 60...

Tu sais combien y en a dans une vie, toi, de putain de secondes ?

Combien il en faut pour naitre, pour grandir; aimer, se quitter, se chercher encore, trouver, ne pas trouver, baiser, bander, se laver les dents, putain de secondes qui se remplissent, s'écoulent, se divisent, s'éclipsent, se portionnent, y a pas moins qu'une seconde, putain de seconde de merde, se vident, combien se proportionnent, combien disparaissent, se dispercent, se disolvent, combien se nikent entre-elles, se mutent, se décolorent, putain, se dispatchent, combien de combien de combien jusqu'à la fin, merde, t'as compté putain !

En combien tu meurs ?

En combien tu meurs ? 

Combien de regards, de clignement de paupières, de tourne ta langue dans ta bouche avant de parler, hein ?

Combien de coups, de pieds de poings, de claques de baffes, tout à coup tout a un coût, hein ?

Chaque jour qui passe me degoutent encore plus...

J'ai une sale gueule rictus facies...

Sans délit ni délire cernés...

Mes cheveux disparaissent avec ma peur de grandir, vieillir, mourir, du ridicule, d'être violent, méchant, salaud, gentil, sale, aimant, amant, ni homosexuel, ni bisexuel, ni heterosexuel seulement sexuel...

Tandis que toi tu restes juste sublime dans ton bain, eternel, la mousse sur tes seins, l'espace d'une seconde je me demande qui t'as seulement prise en photo...

Je veux dire...

Tu penses que j'écris bien, hein ?

Ou bien ?

Que fais-tu là-bas ?

Avec qui tu es, à faire, tu sais qui quoi qu'est-ce ?

Mais me lache pas poupée...

Have u miss someone ?

Tu parles anglais maintenant ?

Fuck !

L'impression d'être et avoir été est  tenance même si j'invente tout , mon réel est sublimé...

Arrête !

Tu m'fous la trouille...

...

Retour à l'accueil