Nous convaincre de recommencer [chapitre 1 à 6]

Cette histoire est écrite en duo avec Sand 

 

Chapitre 1

Pourquoi tu me regardes comme ça ?

Je n'ai rien fait de mal.

Accepte que mon corps ne soit pas que le tien.

Il aura fallu ça pour que tes yeux se posent à nouveau sur moi !

C'est bien dommage, tu ne crois pas?

...

Pourquoi tu dis ça ?

Tu sais bien que je t'aime...

Enfin...

Je pense...

Je sais pas à quel point...

Ca a toujours été comme ça...

Depuis qu'on se connait t'as toujours foutu le bordel dans ma vie...

Tu te casses...

Tu debarques...

Tu te rappliques...

Tu jettes tout par la fenêtre...

T'as brulé toutes nos chances avec la dernière clope...

T'es trop belle...

...

 

Chapitre 2

Je vis

Demain je meurs

Et toi aussi

Je suis belle de folie

Où est la tienne?

Tu n'en as peut-être pas.

Au revoir...

Empêche-moi de tout cracher

Bouscule-toi

Bouscule-moi

T'es où?

Regarde-moi!

Tu dis sans cesse que...

Tu ne dis plus rien.

Aux autres, les éclats.

Et tu me mens.

Embrasse-moi

...

Je peux pas...

Vivre...

Sans toi...

Non...

Je peux pas...

Te laisser...

Partir comme ça...

T'es magnifique...

Plus belle que la belle au lever du jour...

Enfin...

Tu peux pas saisir ça...

Inconsolable...

Je peux pas te retenir...

Cacher ma joie cachée de toi...

Tu représentes tellement pour moi...

Embrasse-moi toi...

J'aime pas jouer...

Tu sais c'est une vraie épreuve pour moi...

Je veux que tu sois fière de moi...

Je veux des calins...

Et des bisous...

C'est pire qu'une histoire d'amour nous deux...

Parce qu'on est le même...

Parce qu'on est la même...

Renvoie-moi la balle...

La même personne à vivre deux histoires en même temps...

J'aime tellement ce que tu fais...

Moi-aussi...

Je t'aime...

T'as corrigé mes fautes, non ?

Oui...

On peut...

Des fois, non mais là, oui...

Ca me touche...

Les gens s'arrêtent toujours au physique...

Pourquoi tu me regardes comme ça ?

Je n'ai rien fait de mal...

Je sais pas pourquoi mais toi et moi ca peut fonctionner sur le papier...

Tu m'inspires tellement...

...

 

Chapitre 3

J'ai soif, sers-moi un verre.

Eh oui je bois maintenant.

Tu rates des épisodes,

Te cacher de moi...

Te protéger plutôt non?

On comprend

Et c'est l'enfer

Alors pourquoi le faire...

Jouer...

Encore...

Tu m'as oubliée

Et j'ai tout gâché

Toi, pars!

J'ai peur

Si tu revenais pas

Moi je peux pas...

Faire ça...

Comme tu le fais si bien

Trop propre pour moi

Et ta balle elle rebondit sur place

T'es seul dans ton combat

Tu m'éloignes

Non tu ne m'aimes pas

C'est pathétique

Sans moi...

Avec toi...

Se convaincre...

Pourquoi jusque là?

J'ai soif encore.

...

On était comme des zombies...

Dans cette putain de vie...

A chercher à bouffer en plein soleil...

Tu te rappelles ?

J'avais les cheveux courts...

On aurait dit un climat de vacances et de guerre en même temps...

Totalement perdus et depassés par les événements...

Comme des gosses fous qui jonglent avec des grenades...

Un collier d'oreilles arrachées autour du cou...

C'est putain de sombre !

On passait son temps à se chercher...

A se tourner autour...

A s'arracher les cheveux...

Et les ongles aussi...

A faire comme si...

Ouais bien sûr que j'me rappelle...

On se mordait les lèvres...

Tout était consumé depuis le début...

T'aime ?

Fais-pas semblant avec moi...

Non je fais pas semblant...

On peut plus retourner en arrière ou recommencer...

Ouais...

Recommencer...

Comment si on pouvait commencer à nouveau...

Ou de nouveau c'est pareil, non ?

Non...

...

 

Chapitre 4

Putain...

je croyais que tu partais...

J'ai pas compris ton jeu de mot...

Subtil...

Tu m'avais choisi pour aller jusqu'au bout de ta vie...

Avec tes mots et ta joliesse comment veux-tu que je refuse...

Mais j'veux pas que tu partes...

Cette sensation de tomber tu la connais hein ?

Comme si une trappe s'ouvrait sous toi...

Chute imperceptible...

Inododore et sensorielle...

T'aspires...

Te suces et te déchires...

Sans retour possible...

Non...

Tu meurs sur place...

Sans gravité...

Tu tombes...

Sans fin...

Sans aide possible...

T'as beau mettre tes doigts dans ta bouche pour siffler ça te donne juste envie de vomir...

Y a rien au fond de cette noyade...

Pas de retour non plus...

Ou tu avances ou tu crêves baby...

C'est pareil, non ?

Attrape-moi la main si tu peux...

On est ensemble...

A nous deux on est plus lourd...

Ce sera plus rapide pour tomber...

Tout est si beau ici...

Viens !

...

Tu me déchires !

Je n'y arrive plus, tu vas trop loin

Et non ce n'est pas un jeu

Tu me prends la tête avec tes frasques à deux balles.

T'es pas romantique.

C'est pas toi...

Arrête, arrête. Tais-toi

J'ai envie d'être méchante!

Tu me dis que la vie avec toi c'est un rêve

Je vis un cauchemar.

Facile me diras-tu ?!

Aaaah

J'explose de rire !

Je suis fatiguée

J'ai envie de hurler comme une folle !

Tu joues, tu mens, tu prêches ta bonne parole !

Et tu me dis viens ?

Tu me fais tourner la tête avec ta valse maudite !

Je veux plus !

Aller va-t-en !

Oust !

Tu ne m'ecoutes pas !

Encore ! Encore ! 

Aaaaaah !

Oui on s'arrachait les cheveux !

Oui on avait chaud, par nos maux qui nous brulaient de l'interieur !

On est pas invulnérable !

Et puis tu veux aller où comme ça ?

Dans le prochain mur ?

Dis-moi, on irait où ?

Fait-moi rêver un peu...

Envole-nous...

Chuchote-le-moi

Fait-moi sentir ton souffle,

Prouve-moi, qu'on y va.

...

 

Chapitre 5

Ecrire...

Comme si ça avait de l'importance...

Comme si tu savais faire que ça...

Que ça à la bouche...

Je sais plus où j'en suis avec tout ce bordel autour de moi...

Faut que j'me concentre...

Que je me retrouve...

C'est toujours pareil au fond ?

Que j'retrouve cette partie de moi que tu m'as piquée...

Chippée ouais...

Comme si t'avais pris toutes mes chips ?

Enfin si on peut dire ça...

J'fais quoi maintenant sans toi, hein ?

J'm'occupe...

J'picole...

J'me branle à n'en plus finir en regardant le JT...

Ca bande pas...

Rien ne fait plus d'effet...

T'es ma coke, mon héroïne facile...

Tu t'es cramée...

Avec tristesse et voluptée...

C'est drole l'ether, ça ennivre et s'étiole...

Ca laisse de dôle d'odeur...

Une seule ou plusieurs...

Une impression de puanteur propre ouais...

Ca anesthesie les émotions et c'est pas cher...

Tu t'rappelles c'étaient des ptites bouteilles en verre bleu...

On dit de couleur bleu c'est pour ça qu'il n'y a pas de E à la fin...

Sinon ça ferait fine...

Ah!

Y a jamais eu de tête de mort dessus...

Non...

Jamais...

J'me rappelle en avoir bu des litres au bord de la mer...

Non c'était un caniveau...

T'as glissé sans retenue...

Les rêves c'est pareil...

Sans retenue non plus...

A quoi tu joues ?

Tu m'aimes ou quoi ?

A se fracasser le crane...

Tu peux aimer normalement ?

C'est romantique...

T'as peau se colore...

Ta peur aussi...

Des histoires de la vie...

Cousues ouais...

Putain d'ouvertures !

T'as peur que ton ame s'échappe ou quoi ?

Je sais jamais si ça prend 2 P ou pas, ce mot qui m'échappe...

T'es philosophe ?

Ecrivain ?

Souffe-douleur ?

Medium ou vendeur de chaussures ?

Masseur...

Que des jeux de mots, des insinuations ou des sous-entendus...

Tu sous-entends que je joues ?

Faut que j'me relise...

Que j'me concentre...

Que je te serre fort contre moi...

Que j'écrase ton coeur contre le mien à te faire écraser la pointrine...

Ca fait mal ?

Non je t'entends vivre en echo contre-moi...

Je t'aime...

Petite paumée...

C'est toi le looser, merde !

Ah !

...

 

Chapitre 6

23 heures...

Minuit...

1 heure...

Chaque seconde se multipliant par 60...

Tu sais combien y en a dans une vie, toi, de putain de secondes ?

Combien il en faut pour naitre, pour grandir; aimer, se quitter, se chercher encore, trouver, ne pas trouver, baiser, bander, se laver les dents, putain de secondes qui se remplissent, s'écoulent, se divisent, s'éclipsent, se portionnent, y a pas moins qu'une seconde, putain de seconde de merde, se vident, combien se proportionnent, combien disparaissent, se dispercent, se disolvent, combien se nikent entre-elles, se mutent, se décolorent, putain, se dispatchent, combien de combien de combien jusqu'à la fin, merde, t'as compté putain !

En combien tu meurs ?

En combien tu meurs ? 

Combien de regards, de clignement de paupières, de tourne ta langue dans ta bouche avant de parler, hein ?

Combien de coups, de pieds de poings, de claques de baffes, tout à coup tout a un coût, hein ?

Chaque jour qui passe me degoutent encore plus...

J'ai une sale gueule rictus facies...

Sans délit ni délire cernés...

Mes cheveux disparaissent avec ma peur de grandir, vieillir, mourir, du ridicule, d'être violent, méchant, salaud, gentil, sale, aimant, amant, ni homosexuel, ni bisexuel, ni heterosexuel seulement sexuel...

Tandis que toi tu restes juste sublime dans ton bain, eternel, la mousse sur tes seins, l'espace d'une seconde je me demande qui t'as seulement prise en photo...

Je veux dire...

Tu penses que j'écris bien, hein ?

Ou bien ?

Que fais-tu là-bas ?

Avec qui tu es, à faire, tu sais qui quoi qu'est-ce ?

Mais me lache pas poupée...

Have u miss someone ?

Tu parles anglais maintenant ?

Fuck !

L'impression d'être et avoir été est  tenance même si j'invente tout , mon réel est sublimé...

Arrête !

Tu m'fous la trouille...

...

 

Retour à l'accueil