Chapitre 8...

Errance...

Comme quelqu'un qui erre dans la rue...

Ou entre les gens...

Ou entre les mots...

Les lettres...

Les sentiments...

Sans définition...

Rien de précis quoi...

Rien d'imperceptible...

On a changé d'heure...

Je m'en fous...

Toujours ce trou en moi qui me dit j'ai faim...

Dans mon estomac...

Un appetit...

De tout...

De toi...

Comme un boulimique qui passerait son temps à se remplir...

De la vie pas de la bouffe qui l'entoure...

Non..

Je m'en fous non je m'en fous pas...

J'erre la nuit comme un affamé...

C'est drole...

Un mec à femme quoi...

Ou sans femme...

A est privatif...

Le temps est privatif...

Imparfait...

Comme suspendu...

Comme apre...

Ouais...

Je délire...

Je délire parce que j'ai bu et que d'habitude je bois pas...

C'est comme ça...

Ca me fait de l'effet...

Comme la première fois que t'éjacules tu t'en rappelles...

Ou plus...

Ou trop...

Ou mal...

Pas vraiment quoi...

De l'effet...

La première fois...

Que ça fait...

A est privatif...

Ca sort de toi...

De tes couilles quoi...

Ca y est t'es quelqu'un d'autre...

Tu seras écrivain mon fils !

De toute façon je m'en fous...

Je bois pas...

T'aime ça...

Pas...

Non enfin oui enfin je melange tout...

J'éjacule pas...

Non...

J'écris...

D'accord...

Tu te rends compte qu'il y a quelque chose qui cloche quand tu rentres dans l'ascenseur...

Que la porte se referme...

Que tu ouvres la bouche en grand...

Pour voir tes dents...

Quand tu te regardes dans le miroir au lieu de te recoiffer...

Que ça fait un moment que tu montes enfin que tu crois monter alors que t'es toujours au zéro...

De tout...

On dit en-dessous...

Tu te rappelles en être ressorti...

Comme dans une autre réalité...

Légère puis sombre...

Mais pas du ventre de ta mère...

Une autre vie mais avec un autre visage...

Pas le tien quoi...

Tu montes les marches 4 à 4 et l'ascenseur te rattrape...

Et tu froles les murs...

Et tu t'égratines les doigts...

Sur la rampe...

En lame de rasoir...

En chien de fusil...

Tu cherches les clés vite fait pour entrer ou sortir de chez-toi...

Toujours autant de clés...

Mauvaises serrures...

Mauvaises passes...

Ding !

Tu te vois sortir de l'ascenseur comme décalé de 1 minutes...

Comme un dératé...

Ca fait drole crois-moi...

De se suivre soi-même...

Errance...

Du verbe errer...

Tu erres la nuit le jour la nuit le jour...

Même dans tes rêves et tes cauchemars...

Le temps c'est comme du sang pas comme de l'argent...

Il te pompe tout...

Te suce jusqu'au bout...

Partout où tu vas...

Putain j'en veux à mes parents...

Pourquoi ?

De m'avoir fait sachant qu'un jour ou l'autre j'allais mourir...

Ils font tous ça...

C'est triste quand même...

On a changé d'heure et pourtant j'ai faim...

Et pourtant c'est tôt et je vois déjà plus rien...

Comme une absence d'éclairage...

Tu te lèves avec le même mal de tête du siècle...

Pire que tout...

Tu t'habitues pas à ça...

Pourtant les gens te regardent comme si t'étais normal...

Ils voyent pas ce qui a dans ta tête...

Ils voyent que ce qu'ils ont envie de voir...

A l'interieur...

Membrane cérébrale...

Vaut mieux pas...

Putain t'écris bien, toi...

Ouais...

Putain...

T'imagines on serait transparent !

Tu verrais la merde et la pisse dans les intestins de tout le monde et le reste de leur repas entrain d'être dissous...

J'arrive pas à me concentrer...

Ca pue...

J'arrive pas à assimiler ce que je vois et ce que je ressens...

Ca correspond pas...

Ni au futur ni au conditionnel...

C'est clinique...

Tous les jours je me dis ouais je vais faire ci ou ça...

Me poser...

Je deviens procrastinien merde et j'aime pas ça...

Non...

Pas...

Pas respirer...

Non j'arrive plus ou pas ou mal...

Même si je dors sur le dos...

Comme un mort...

Toute façon tu peux pas t'arrêter de respirer...

Tu t'évanouis c'est automatique et ton souffle reprend son rythme...

Non...

Juste être calé comme ça avec un bouquin...

Ah bon tu lis, toi ?

Ou devant un film...

Ta gueule c'est bon...

Ca fait combien de temps que tu penses que la télé c'est comme quelqu'un qui serait transparent...

Non mais c'est vrai, serieux...

J'aimerai(s) être cool aussi finalement...

J'en ai marre d'être un salaud...

Un matin je me suis réveillé comme ça...

Je lutte tout le temps...

Quand je dis j'en ai rien à foutre que tu sois à l'hopital...

Ou avec quelqu'un d'autres...

Est-ce vrai, au fond ?

Non...

Erre...

Comme un mauvais air...

Comme une initiale ou la fin d'une époque...

T'aimes ça ?

Posé calé ne rien faire...

Faire un tour mais pas de cartes ni de pass-pass...

Dehors...

Quelle heure il est ?

Ca a trop d'importance quand ça va pas...

Sinon ça passe vite...

N'oublie pas de mettre des majuscules à chaque début de phrases...

L'air me fait du bien...

Mais le soleil m'aveugle...

Matin pas calme...

Putain !

T'as pas pris ton petit dejeuner, c'étaient des capusles ou des intra-veineuses...

Le popcorn ne nourrit pas...

Je me sens seul et inutile et tout le monde s'en fout à ce moment-là...

C'est déjà passé...

je m'en suis sorti tout seul...

Encore...

Je vois des trucs...

Je pense à des trucs...

J'essaye des trucs...

Tout en marchant...

Je m'aime pas...

Tout le monde m'aime...

Je me la pète...

J'ai envie d'avoir des gestes saccadés...

Que mes bras se mettent à danser...

A sauter sur un banc...

J'ai envie d'être violent...

De pousser les gens oh bouge !

De les insulter et de leur faire du mal...

Et puis je ferme ma gueule...

Et puis je baisse la tête et je regarde mes pieds marcher automatiquement les uns à la suite des autres, c'est marrant ça quand t'analyses ça...

Ca...

Avoir...

La conscience de...

Marcher...

Tu peux pas faire le même mouvement de la même jambe 2 fois d'affiler...

C'est tôt ou tard ou je sais plus...

J'ai envie de beaucoup parler, l'effet secondaire du rhum sans doute...

Et pourtant je me sens si calme si apaisé si vide...

Ca me met hors-de-moi...

L'envie et la resilience de cette envie, frustrée et repoussée et procrastinée me soule...

J'en peux plus, j'avance et je vieillis...

Et d'un coup tout s'est arrêté...

Tout a tourné autour de moi...

Un mec s'est mis à jouer du piano et ça a stoppé tous les gens et les bruits des gens...

Comme les bruits des trains...

Moments rares...

Subtiles...

Et beaux...

Oui...

Beaux

...

Retour à l'accueil