Chapitre 3

Esssaye de fermer les yeux...

Encore...

Tu vois plus rien...

Juste l'interieur de tes paupières...

Couleur indefinissable...

Absence de spectre...

C'est à dire que tu vois plus rien quoi...

Vraiment...

Predominance de rouge, de marron et de petits points qui se baladent...

Tu te rends pas compte la chance que tu as...

Des poussières lacrimales sans doute...

Je suis entrain de perdre toute mon inspiration à mesure que tu t'éloignes de mon champs de vision...

Quand on me demande si je l'avais pas vue venir je réponds juste que je suis aveugle...

Bref tout se tourne en dérision...

En sensation imperméable...

J'arrive pas à me concentrer avec 4 sens sur 5...

Même pas 2 secondes...

T'as compris ?

Non t'as pas compris...

Musique...

Pause cigarette...

Tu fumes pas ?

Angoisse étherée...

Pas de page blanche non ça fait trop longtemps que j'écris...

Envie de tout déchirer mais en même temps tu peux pas sur ton écran tout est perfectible...

J'ai chaud alors qu'on traverse bientôt l'hiver...

Enfin...

Bref...

Quand on te demande d'écrire 5 putains de page sur l'oeil moi je pense plutôt à son absence...

Sa cessité necessaire...

Qui nous pourrit la vie...

L'existence d'un truc qui manque...

Alors j'ai éteins la lumière et j'ai essayé de me mettre dans sa peau...

Dans son absence de personnage...

J'ai pas tenu 5 minutes que je me faisais grave chier...

Alors c'est quoi le truc...

Qui les rend tristes ou heureux...

Vas-y arrache-toi un oeil ou plutôt crêve-toi les 2...

Tu vois ce que je veux dire ?

Ca te dit ?

Vas-y, essaye...

Déjà t'es tout rouge...

Met plutôt un bandeau...

Pas facile de faire un noeud derrière sa tête...

Tu fais même des grimaces que tu peux pas deviner...

Tu fais carrèment peur même...

D'ailleurs tu vois pas ta sale gueule c'est déjà pas mal...

Ni la tienne d'ailleurs...

Mais chuis pas sourd...

Y a beaucoup plus d'avantages que d'inconvenients...

Déjà y a pleins de choses que tu peux plus faire...

Et c'est pas plus mal...

Tu voulais être drole...

Alors vas-y je t'attends...

Non en fait j'y arrive pas...

Je ferme les yeux et je vois rien...

J'entends tout...

Tout s'amplifie en moi...

Pas comme une erection...

Non...

Comme une amplification...

J'y arrive pas...

A parler...

Plus...

Non...

J'ai plus de goût...

Je suis aveugle putain...

J'ai plus de desir...

Tout va trop vite et défile...

J'ai plus de sensation tactile...

Je suis vieux...

Je me fais passer pour quelqu'un d'autre et je sais plus qui je suis...

Je ferme les yeux sur mon passé, mon present et mon avenir...

Ne plus voir c'est mourir...

Ne plus voir c'est mourir...

Ne plus voir c'est mourir...

C'est ça le truc ?

Non...

C'est crever...

Non...

C'est vivre..

C'est ça le truc...

Dans l'obscurité tu vois pas la lumière...

Tu n'as conscience des couleurs que si elles existent...

Je ferme les yeux...

Je vois plus rien que ton visage...

Toi tu existes...

Et toi et toi aussi...

Y a plus de monde, plus de guerre, plus d'art ni d'armes, y a plus d'autres, y a plus de sexualité, d'homophobie, plus de racisme, plus de goût, plus rien, plus d'espace, plus de territoire, plus de vieillards, plus de jeunesse, plus rien...

Alors qu'est-ce qui te reste ? 

Qu'est-ce qu'il reste ? 

Il reste...

Il...

Rien...

Il reste rien ouvre les yeux putain !

...

Retour à l'accueil