Chapitre 1

Un peu comme un prélude tu sais...

Toutes les histoires ont un début...

Celle-ci n'en avait pas...

Non...

Jamais...

Tout est lié...

Tant que c'est la même personne qui écrit...

Qui donne du sens aux choses et aux mots...

Tout se ressemble...

Et en même temps c'est chaque fois différent...

Tu vas peut-être aimer...

M'aimer...

Me détester...

Ou penser que je fais dans la facilité...

Que veux-tu que je te dise...

Je fais ce que que je veux...

Tu n'as qu'à écrire la tienne d'histoire, hein ?

Non...

Tu penses que j'invente tout et que je me sers aussi de ce que j'ai de vécu...

C'est pas faux...

Tu viens ?

Est-ce que tu viens...

On y va...

Oui...

C'est parti...

Je sais pas pourquoi mais j'avais envie de faire de la musique en écoutant Rostropovitch...

Pour moi le plus grand musicien au monde et de tous les temps...

Mais je sais pas jouer...

D'instruments je veux dire...

Non...

Aucun...

J'ai bien essayé avec ma mère de faire de la guitare ou électrique...

Ecclectique...

Mais je dois pas avoir une assez bonne oreille...

Eclesiastique...

Et puis j'aurai bien aimé apprendre à jouer du violon...

Aussi...

Même si j'étais prédestiné à être...

Pianiste...

Ou karateka...

Ou magicien...

Ou docteur...

Ou voyou...

J'ai un peu choisi tous ces métiers en devenant écrivain...

Mais même là je mens...

Une autre de mes capacités...

C'est de m'inventer des vies ou de l'intérêt...

Car là où il y en a les gens te suivent, hein ?

Non...

Bref...

Je pense je suis une pipelette mais je regrette, ça doit être génétique...

Quoi que ma soeur elle parle pas trop...

Non pas celle-là celle que je me suis créée avec  tous les autres membres de ma famille de fiction...

Pourtant j'aime pas parler aux gens...

Enfin aux inconnus que je ne connais pas quoi...

Tu me vois parler tout seul aussi ?

Non...

Et puis je dois avoir cette facheuse tendance ou fameuse tendance je sais plus à me prendre pour quelqu'un d'autre, tu sais le prétentieux à qui il arrive rien mais qui combat son autre moi, celui qui est assez looser...

Je sais jamais lequel des deux prends le dessus...

Comme si c'était la loose d'être prétentieux...

Ou bien...

Prétentieux d'être un looser...

Bref...

Les gens me détestent...

Bref...

Les gens m'aiment aussi...

Bref ils m'envient je sais pas pourquoi...

Peut-être pour tout ça...

Alors que moi de mon côté, quand je m'en fous pas carrement d'eux ben en fait je les envie...

J'aurai aimé être quelqu'un de plus simple...

Mais peut-on l'être vraiment sans être intéressant ou ennuyeux sinon c'est pas drôle...

Non...

Du tout...

Mon kiff serait d'aller au match de l'OM comme eux avec mon écharpe bleue et blanche mal nouée au cou...

A hurler des insultes dans le froid en sautant sur place...

Et avoir l'accent, la GTI et la femme qui va avec...

Enfin qui t'attend à la maison wayoflife du quartier avec la piddze, le courrier et le gosse Bryan à qui tu fous une taloche parce qu'il te ressemble, un gros nul quoi...

Il est putain d'heureux lui à se poser aucune question...

Enfin si ce n'est les vacances au ski à Pralou ou au camping l'été prochain...

Non en mobilehoooome...

Bref...

Est-ce que j'aurai aimé être ce type qui garde ses chaussettes achetées chez Go Sport quand il la nike , avec son con de clebard couchée au pied du lit ?

Vraiment...

Vraiment ?

T'es sérieux là ?

Envie de me pendre et de sauter de la fênetre du rez-de-chaussée...

Ca commence comme ça ?

Ton histoire je veux dire ?

Ben...

Euh...

Oui !

...

Chapitre 2

J'ai mal dormi...

Pas que je dorme mieux d'habitude mais là c'était pire...

Une sensation étrange...

Bizarre...

Enfin pas comme d'habitude quoi...

Attends !

Je reviens...

Je vais me laver les dents...

C'est important la santé bucco-dentaire tu sais...

Merde tu fais chier !

J'utilise un dentifrice pour les gosses au goût de bubblegum...

T'as envie de le manger sans avoir la sensation de tout perdre...

Bref je me comprends...

Mais je dois être en manque de sommeil aussi car j'ai les cernes qui devaient faire la moitiée du visage...

De mon visage...

Une sensation de crampe aussi qui demarre derrière la tête et t'entraine l'omoplate avec tout ce qui a autour...

L'impression que je vais crever quoi...

Desolé si je t'emmene avec moi...

Toute façon t'as pas le choix...

Je me demande où ils se rencontrent les gens...

En ce moment...

Dans des bars ?

Vraiment ?

A minuit je ressucite...

Là je me consume...

C'est l'heure tu sais entre les 2...

Où tu sais plus s'il faut se rendormir ou rester carrement réveillé...

Je voulais être plus drôle mais en ce moment ça ne le fait pas...

Il n'y a plus de sommeil reparateur...

J'étais devenu l'inverse de ce que je voulais être...

Même si chaque jour qui passe comme chaque jour de plus à vivre tu te disais que tu allais changer...

Comme si le mec d'à côté te souriait pas...

Comme si la petite fille à la capuche rose ne faisait plus la manche...

Comme si la jeune fille qui descendait la rue et que tu croises tous les jours ne t'avait jamais remarqué...

Ouais y a un truc qui cloche je te dis...

Comme si l'argent ne servait plus à rien...

Comme si tous les mots écrits  tout le monde s'en foutait...

Comme si rien n'allait ou comme si tout allait bien...

Comme si tu l'avais jamais aimé...

Comme si tu t'étais jamais senti seul...

Seule...

Comme si lire finalement le soir avant de s'endormir ne procurait plus rien...

Comme si rien ne te procurait rien...

Même pas ta langue dans ma bouche...

Que l'idée même de desir ou de plaisir disparaissait...

T'imagines le truc ?

Ne serait-ce qu'un instant ?

Non t'imagines pas...

Cette sensation étrange où tu tombes...

Ouais...

Tu analyses jamais vraiment ta chute...

Non...

Juste ton impact sur le sol et je suis tombé...

J'ai trébuché quoi...

Mais entre les deux...

Y a quoi ?

Y a rien...

Y a une seconde de vide...

D'absolue nécessité...

Du rentre-dedans quoi et t'exploses tout...

A la vitesse de ton neurone...

A la vitesse d'un fil électrique...

Les gens pensent que j'écris bien...

Ils se trompent...

Les gens pensent que j'écris pas bien...

Ils se trompent...

Ils lisent mal je pense...

Ils font rien...

Ils branlent rien ou si peu...

Une seconde de doute dans leur vie...

Une seconde de rien...

Qui les fait bander...

Je leur donne pas d'espoir...

C'est mécanique de toute façon...

Juste d'avoir de la chance...

De pas tomber et se briser...

Et de se relever...

Oui après tu te relèves...

Oui tu mets tes mais en avant pour amortir le choc...

Necessaire...

Absolue nécessité...

Pour pas froler le bitume, tu te casses les doigts...

Pile ou face c'est toi qui voit...

Ca sert à rien en echange d'un beau visage...

Pourtant on ne te regarde jamais...

On ne t'aime pas...

On aime ce que tu produit comme un bon petit soldat...

On te reconnait dans la rue...

Mais juste comme ça...

Tu te fais du mal...

Ouais ou si peu...

Et demain tu seras là ?

Peut-être...

Peut-être bien oui...

Dors bien mon ami(e)...

Je t'aime...

(Pas de réponse)...

Non...

...

Chapitre 3

Esssaye de fermer les yeux...

Encore...

Tu vois plus rien...

Juste l'interieur de tes paupières...

Couleur indefinissable...

Absence de spectre...

C'est à dire que tu vois plus rien quoi...

Vraiment...

Predominance de rouge, de marron et de petits points qui se baladent...

Tu te rends pas compte la chance que tu as...

Des poussières lacrimales sans doute...

Je suis entrain de perdre toute mon inspiration à mesure que tu t'éloignes de mon champs de vision...

Quand on me demande si je l'avais pas vue venir je réponds juste que je suis aveugle...

Bref tout se tourne en dérision...

En sensation imperméable...

J'arrive pas à me concentrer avec 4 sens sur 5...

Même pas 2 secondes...

T'as compris ?

Non t'as pas compris...

Musique...

Pause cigarette...

Tu fumes pas ?

Angoisse étherée...

Pas de page blanche non ça fait trop longtemps que j'écris...

Envie de tout déchirer mais en même temps tu peux pas sur ton écran tout est perfectible...

J'ai chaud alors qu'on traverse bientôt l'hiver...

Enfin...

Bref...

Quand on te demande d'écrire 5 putains de page sur l'oeil moi je pense plutôt à son absence...

Sa cessité necessaire...

Qui nous pourrit la vie...

L'existence d'un truc qui manque...

Alors j'ai éteins la lumière et j'ai essayé de me mettre dans sa peau...

Dans son absence de personnage...

J'ai pas tenu 5 minutes que je me faisais grave chier...

Alors c'est quoi le truc...

Qui les rend tristes ou heureux...

Vas-y arrache-toi un oeil ou plutôt crêve-toi les 2...

Tu vois ce que je veux dire ?

Ca te dit ?

Vas-y, essaye...

Déjà t'es tout rouge...

Met plutôt un bandeau...

Pas facile de faire un noeud derrière sa tête...

Tu fais même des grimaces que tu peux pas deviner...

Tu fais carrèment peur même...

D'ailleurs tu vois pas ta sale gueule c'est déjà pas mal...

Ni la tienne d'ailleurs...

Mais chuis pas sourd...

Y a beaucoup plus d'avantages que d'inconvenients...

Déjà y a pleins de choses que tu peux plus faire...

Et c'est pas plus mal...

Tu voulais être drole...

Alors vas-y je t'attends...

Non en fait j'y arrive pas...

Je ferme les yeux et je vois rien...

J'entends tout...

Tout s'amplifie en moi...

Pas comme une erection...

Non...

Comme une amplification...

J'y arrive pas...

A parler...

Plus...

Non...

J'ai plus de goût...

Je suis aveugle putain...

J'ai plus de desir...

Tout va trop vite et défile...

J'ai plus de sensation tactile...

Je suis vieux...

Je me fais passer pour quelqu'un d'autre et je sais plus qui je suis...

Je ferme les yeux sur mon passé, mon present et mon avenir...

Ne plus voir c'est mourir...

Ne plus voir c'est mourir...

Ne plus voir c'est mourir...

C'est ça le truc ?

Non...

C'est crever...

Non...

C'est vivre..

C'est ça le truc...

Dans l'obscurité tu vois pas la lumière...

Tu n'as conscience des couleurs que si elles existent...

Je ferme les yeux...

Je vois plus rien que ton visage...

Toi tu existes...

Et toi et toi aussi...

Y a plus de monde, plus de guerre, plus d'art ni d'armes, y a plus d'autres, y a plus de sexualité, d'homophobie, plus de racisme, plus de goût, plus rien, plus d'espace, plus de territoire, plus de vieillards, plus de jeunesse, plus rien...

Alors qu'est-ce qui te reste ? 

Qu'est-ce qu'il reste ? 

Il reste...

Il...

Rien...

Il reste rien ouvre les yeux putain !

...

Chapitre 4

Bon c'est ça que tu voulais dire ?

Qu'on peut écrire des livres enfin des histoires je veux dire avec tout et n'importe quoi, c'est ça ?

Ouais c'est ça...

Mais d'où ça te vient tout ça...

Quoi tout ça ?

Toutes ces idées et ces envies...

T'aimes bien qu'on te regarde...

Qu'on t'aime ?

Non...

Sers-moi un café steplait...

C'est pas trop ça...

Enfin je sais pas tu m'emmerdes...

Les gens te posent beaucoup de questions ?

Oui...

Et tu sais pas quoi répondre...

C'est un peu ça...

Mais le truc que je voulais te dire...

Avec le vent qui fait tout ça, j'me suis levé totalement HS...

Enfin comme si t'avais bu mais en fait tu bois pas...

Les mêmes symptomes de la gueule de bois à jeun c'est dire...

J'aurais mieux fait de boire quoi...

Toujours le dimanche et les jours fériés quand les pharmacies sont fermées et la croix verte qui glignote pas dans tes orbites...

Ca doit être le vent ouais...

Ou bien quelqu'un m'empoisonne quand je dors...

Ca doit être ça...

L'envie de rien faire...

La loose quoi...

Je traine en me forçant à ne pas y penser...

Mais j'y pense quand même...

Migraine du siècle quoi...

Qui dure style 5h et se barre sans un regard...

Quand t'as envie de faire pleins de choses mais que tu peux pas...

Quand tout t'agresse continuellement tu fais quoi toi ?

Je préfere les jours de semaine finalement...

 ...

Chapitre 5

Déjà...

Combien ça fait de temps qu'on se connait...

Déjà...

Qu'on se connait plus...

Encore...

Qu'on se cherche sans se trouver...

Sans être égoïste...

Non...

On se plaint on doit s'estimer heureux...

Tu me manques tellement...

Avec toi c'est comme écrire à un mort...

Pas de réponse...

Ni de domicile connu...

Non...

J'aime comme un nouveau mot à la mode...

Ne pas être jaloux...

Possessif...

Fou...

Amoureux...

Gentil...

Folle...

Amoureuse...

Neurasthenique...

Ne pas être tout ça...

Etre pire...

...

Chapitre 6

Avoir un trou à la tête et au coeur...

Ca pourrait commencer comme ça ce soir...

Ca fout le froid...

Je veux dire à l'interieur...

Tu penses que j'écris bien, c'est vrai ?

Vraiment...

Parce qu'on se ressemble...

Si tu cherche bien...

Ce soir...

J'ai putain de froid...

Moi aussi...

Pas parce que c'est comme ça...

Mais un vide à l'interieur de moi ça réchauffe pas...

C'est avarié coeur congelé microondé dejavelisé quoi tu le bouffes toi ton foie ton rein ta rate bois ton café ta bite ta chatte tes poumons tes seins et ferme-la en vinaigrette tes cuisses tes jambes tes mollets une femme c'est plus beau qu'un homme enfin son corps et moins ridicule aussi et si doux rasé epilé evanescent aphrodisiaque hypercondriaque stylée culotée ah oui j'écris bien c'est vrai nombriliste exhibitionniste fou c'est décomplexé edulcoré tout va bien troué oui enculé tête de mort je t'aime sa mère la pute parce qu'il est de bon ton d'être grossier et que mettre tout ça bout à bout ça fait des phrases trop puissantes sa race...

Il parait que j'écris comme un groupe de jeunes dont le nom est représenté par un signe égal barré different de faune quoi...

Ca fait des années que je fais ça...

J'étais là avant peut-être parce que je devrais chanter maintenant ...

Enfin c'est comme si t'avais mis du polistyrène pour boucher ta fenêtre...

 ...

Chapitre 7

Tu te prends pour qui hein ?

J'aimerais écrire d'autres histoires putain...

Que tu sois fier de moi quoi...

Fière ouais...

Avoir une vie bien fixée sans emploi du temps et prise de tête...

Conne...

Marre...

A force de tout detruire j'me reconnais plus...

J'envie les gens heureux H24...

Ou malheureux H24...

Pas d'entre-deux...

Ca me fait chier les dents de scie...

Et cette façon de m'exprimer...

De partager ce que j'ai dans ma tête ou dans mon coeur...

...

Chapitre 8

Le desir de ne plus écrire...

Le desir de ne plus écrire...

Le desir de ne plus écrire...

Le desir de ne plus écrire...

Ca s'écrit quand même...

Comme un leitmotiv...

Incessant...

Insinuant...

Tiens si j'écrivais pas aujourd'hui...

Comme un souffle...

C'est plus fort que moi...

Je sais pas comment c'est arrivé...

Comme un don...

Ou une malédiction...

Comme un rien...

Ouais...

Comme un rien...

J'aime bien les répetitions quand ça fait mal...

Comme des histoires qui recommencent...

Comme des claques dans ta gueule qui claquent...

Comme tes dents qui grincent et comme pleins d'autres choses aussi...

Mais des fois l'envie d'arrêter reviens...

Je sais pas pourquoi...

Comme si j'allais me convaincre d'une certaine inutilité...

L'existence même de toute chose...

Fatuité...

Ouep...

Et un soupson de ça sert à rien ça s'arrose aussi avec un manque de confiance en soi...

En moi...

En toi...

Si je quitte la seule chose qui me plait que va-t-il me rester...

Tu veux essayer ?

Si t'essaye pas seras-tu triste ?

Plus heureux ?

Seras-tu mieux ou moins bien...

Rien... 

Néant...

Plus personne...

Pas interessant...

Ne plus être celui qui écrit ?

J'y arriverais pas...

Perte de valeur...

De repère...

Les gens m'aiment pas...

Moi...

Je veux dire...

Ou si peu...

Ou trop...

Ou pas assez...

Ou pas comme je voudrais...

Alors moi c'est pareil...

Comme toute chose...

Je vous aime ou pas...

C'est selon ton degré d'importance ou de valeur ou pleins d'autres choses qui me reviennent pas à cet instant précis...

...

 

Retour à l'accueil